Ignorer la navigation

Découvrez nos références à Saint-Avertin

Demandez plus d'informations

Des ressources pour vous permettre d'en savoir plus sur les sujets qui nous permettent de vous accueillir en toute bienveillance avec vos enfants. Agrandissez le cercle de vos connaissances.

Demandez plus d'informations

Les références

Yehudi Menuhin est un violoniste et chef d’orchestre américain, né le 22 avril 1916 à New York et décédé le 12 mars 1999 à Berlin. Il est un enfant prodige, se produisant dès 1927 à Paris avec l’Orchestre Lamoureux et à New York au Carnegie Hall. Il est considéré comme l’un des plus grands violonistes du xxe siècle.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yehudi_Menuhin

Confucius, né le 28 septembre 551 av. J.-C. à Zou et mort le 11 mai 479 av. J.-C. à Qufu dans l’actuelle province du Shandong, est un philosophe chinois. Son patronyme est Kong, son prénom Qiu, et son prénom social Zhongni. Il est le personnage historique qui a le plus marqué la civilisation chinoise, et est considéré comme le premier « éducateur » de la Chine.

 


Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Confucius

Le baron Nicolas Massias est un diplomate, philosophe et homme de lettres français né à Villeneuve-d’Agen le 2 avril 1764 et mort le 23 janvier 1848.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Massias

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/competences-capacites-de-bebe – Avec la collaboration de Mme Françoise Gorac, pédiatre

Cf: http://www.doctissimo.fr/html/grossesse/bebe/eveil/index_eveil_bebe.htm

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/competences-capacites-de-bebe/a-4-5-mois-il-reconnait-son-prenom. – Avec la collaboration de Mme Françoise Gorac, pédiatre

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/competences-capacites-de-bebe/il-se-souvient-d-une-histoire-entendue-in-uteroe – Avec la collaboration de Mme Françoise Gorac, pédiatre

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/competences-capacites-de-bebe/a-5-mois-il-sait-compter-jusqu-a-trois – Avec la collaboration de Mme Françoise Gorac, pédiatre

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/competences-capacites-de-bebe/a-6-mois-ils-savent-qui-sont-leurs-parents – Avec la collaboration de Mme Françoise Gorac, pédiatre

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/competences-capacites-de-bebe/a-8-mois-ils-sont-sensibles-a-la-musique – Avec la collaboration de Mme Françoise Gorac, pédiatre

En phonologie, domaine de la linguistique, un phonème est la plus petite unité discrète ou distinctive (c’est-à-dire permettant de distinguer des mots les uns des autres) que l’on puisse isoler par segmentation dans la chaîne parlée. Un phonème est en réalité une entité abstraite, qui peut correspondre à plusieurs sons. Il est en effet susceptible d’être prononcé de façon différente selon les locuteurs ou selon sa position et son environnement au sein du mot

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/competences-capacites-de-bebe/a-12-mois-il-est-attire-par-la-voix-de-sa-mere – Avec la collaboration de Mme Françoise Gorac, pédiatre

Cf : http://www.doctissimo.fr/html/grossesse/bebe/eveil/index_eveil_bebe.htm – Tools Human Infants Might use to learn language, communication, Annual Meeting & Science Innovation Exhibition, American Association for the Advancement of Science

Cf : http://www.doctissimo.fr/html/grossesse/bebe/eveil/index_eveil_bebe.htm

Cf : http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/bien_dans_sa_peau/10794-musique-sante-bien-etre.htm

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/bebe-grandit-sous-le-regard-de-ses-parents

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/un-apprentissage-ludique

Cf :  Congrès annuel de la Society for Neuroscience à San Diego (Californie)

Cf :  http://www.doctissimo.fr/psychologie/news/cours-de-musique-des-effets-benefiques-sur-le-cerveau-tout-au-long-de-la-vie

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/un-apprentissage-ludique

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/musique-et-raisonnement-logico-mathematique

La mémoire kinesthésique renvoie aux mouvements.

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/renforce-la-concentration-et-la-memoire

Cf : Neuropsychology, juillet 2003 ; vol. 17 : p. 439-50

Cf : http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/bien_dans_sa_peau/10794-musique-sante-bien-etre.htm

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/developpe-l-intelligence-et-l-autonomie

Cf : http://www.doctissimo.fr/psychologie/news/cours-de-musique-des-effets-benefiques-sur-le-cerveau-tout-au-long-de-la-vie

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/favorise-la-maitrise-du-corps-et-la-psychomotricite

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/stimule-la-sensibilite-artistique

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/musique-et-emotions

Cf : http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/bien_dans_sa_peau/10794-musique-sante-bien-etre.htm

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/favorise-l-ecoute-et-l-ouverture

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/automatismes-lies-a-l-ecoute-de-soi-et-a-la-reflexion

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/facteur-de-socialisation

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/un-vrai-plaisir-pour-le-systeme-nerveux

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/bienfaits-musique-enfants/enseigne-des-valeurs-et-l-estime-de-soi

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/initier-les-tout-petits-a-la-musique-78747

Cf : http://www.concertosparabebes.com/fr/

Cf : https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/eveil-musical-que-choisir-pour-mon-enfant-35159

 


Après ses études de piano au Conservatoire de Strasbourg, Serge Cyferstein obtient, en même temps que l’agrégation de mathématiques, plusieurs prix de concours nationaux et européens. Il se spécialise ensuite à Vienne dans l’accompagnement du Lied et de la mélodie auprès de Dagobert Buchholz, professeur à la Hochschule, et reçoit les conseils de maîtres tels que Walter Moore, Hans Hotter, Suzanne Danco. En 1985, le jury du Forum de la Mélodie et du Lied à Paris, présidé par Régine Crespin, le distingue par une mention spéciale. Depuis, Serge Cyferstein se produit volontiers en soliste mais privilégie néanmoins le récital de mélodies et Lieder. Il accompagne ainsi de nombreux chanteurs français notamment sur les scènes du théâtre de l’Athénée, du Musée d’Orsay, de l’Abbaye de Royaumont, de l’Opéra Bastille, du Théâtre Royal de Versailles, de la salle Gaveau, de l’Opéra National de Lyon, de l’Opéra de Rennes, de l’Opéra de Besançon, du Grand Théâtre de Reims, de l’Opéra de Tours, du Capitole (Saint-Pierre des cuisines à Toulouse), de l’Opéra de Monaco, et dans des festivals en France et à l’étranger (Saint-Denis, Aix-en-Provence, Laon, Nantes (la folle journée), Marseille, Lyon, Dijon, Saint-Etienne, Reims (les Flâneries), Gand, Munich, Dresde, Wiesbaden, Bâle, Rome (Villa Médicis), Kiev, Kharkov, Varsovie, Minsk, Saint-Pétersbourg, Moscou…) Il a enregistré avec la mezzo-soprano Florence Katz un CD consacré aux mélodies de jeunesse de Darius Milhaud et salué par la critique nationale et internationale. Avec Sophie Marin-Degor et Claire Brua, il enregistre en 2003 un premier CD de mélodies en duo de Gounod, Saint-Saëns et Lalo, distingué par « l’Editor’s choice » de Gramophone, puis en 2005, un deuxième disque consacré aux mélodies en duo de Donizetti. Avec ce même ensemble il prépare un enregistrement des mélodies en duo de Massenet (à paraître en 2014). Passionné par tout ce qui concerne la pédagogie et le rayonnement de l’art vocal, Serge Cyferstein a assisté à plusieurs reprises Lorraine Nubar et Daniel Ferro, professeurs de chant à la Julliard School, ainsi qu’Alain Garichot, metteur en scène et professeur d’interprétation. Dans le cadre du festival « Autour de la voix  » d’Argenteuil, qu’il a fondé et dirigé jusqu’en 1995, il a également invité de nombreux jeunes chanteurs à se produire aux côtés d’artistes tels que Montserrat Caballé, Margaret Price, Marilyn Horne, Simon Estes, Dee Dee Bridgewater, Julia Migenes etc…  Il est aussi régulièrement invité à donner des master classes d’interprétation pour des duos chant-piano en France et à l’étranger (conservatoires régionaux et départementaux de Aubervilliers-La Courneuve, Bourg-la Reine, Bobigny, Montpellier, Paris, Académie supérieure de musique de Minsk, Conservatoire de Sao Paulo.) Titulaire du Certificat d’Aptitude de Directeur, il a dirigé l’Ecole nationale de musique et de danse d’Argenteuil (1987 à 1998) puis le Conservatoire national de Région d’Aubervilliers-La Courneuve (1998 à 2003) avant de prendre la direction du conservatoire du centre de Paris. Il enseigne à présent au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris où il est responsable du département de pédagogie.

Cf : https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/eveil-musical-que-choisir-pour-mon-enfant-35159

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/initier-les-tout-petits-a-la-musique-787477

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/initier-les-tout-petits-a-la-musique-78747

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/initier-les-tout-petits-a-la-musique-78747

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/initier-les-tout-petits-a-la-musique-78747

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/leveil-musical-de-bebe-7802

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/leveil-musical-de-bebe-7802

Cf : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/jeux/fiche.aspx?doc=ik-naitre-grandir-enfant-bienfait-comptine

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/initier-les-tout-petits-a-la-musique-78747

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/leveil-musical-de-bebe-7802

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/leveil-musical-de-bebe-7802

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/initier-les-tout-petits-a-la-musique-78747

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/initier-les-tout-petits-a-la-musique-78747

Cf : https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/initier-les-tout-petits-a-la-musique-78747

Cf : https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/eveil-musical-que-choisir-pour-mon-enfant-35159

Cf : https://www.visiondirect.fr/comment-voit-votre-nourrisson

Cf : http://www.crdp-strasbourg.fr/experience/musee/index.htm

L’Art représente des formes d’expressions et de représentations réalisés par des artistes qui transcendent le réel.

La Culture est l’ensemble de valeurs communes ou singulière d’un groupe social.

Cf : https://www.houzz.fr/ideabooks/49616981/list/comment-sensibiliser-les-enfants-a-l-art

Cf : https://www.houzz.fr/ideabooks/49616981/list/comment-sensibiliser-les-enfants-a-l-art

Cf : https://www.houzz.fr/ideabooks/49616981/list/comment-sensibiliser-les-enfants-a-l-art

Cf : https://www.houzz.fr/ideabooks/49616981/list/comment-sensibiliser-les-enfants-a-l-art

Cf : https://www.houzz.fr/ideabooks/49616981/list/comment-sensibiliser-les-enfants-a-l-art

Cf : https://www.houzz.fr/ideabooks/49616981/list/comment-sensibiliser-les-enfants-a-l-art

Cf : https://www.houzz.fr/ideabooks/49616981/list/comment-sensibiliser-les-enfants-a-l-art

Cf : https://www.houzz.fr/ideabooks/49616981/list/comment-sensibiliser-les-enfants-a-l-art

Cf : https://www.corsenetinfos.corsica/Bastia-Inauguration-de-l-expositions-de-dessins-des-enfants-de-la-Bourse-aux-jouets_a31478.html

Cf : https://www.santemagazine.fr/sante/grossesse-et-bebe/apprendre-au-bebe-une-langue-etrangere-un-reel-benefice-174390

Cf :Ecoutez-moi grandir, Sophie Marinopoulos, Editions Les liens qui libèrent, août 2016.

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/la-naissance-un-choc-pour-le-bebe

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/premiers-jours-de-bebe-des-sensations-bizarres

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/premiers-jours-de-bebe-des-sensations-bizarres

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/bebe-s-apaise-grace-aux-soins-routiniers

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/le-bebe-ressent-les-emotions-de-ses-parents

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/1-2-mois-premiere-experience-de-solitude

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/3-4-mois-des-sensations-intra-uterines-retrouvees

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/bebe-grandit-sous-le-regard-de-ses-parents

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/la-motricite-encourage-la-decouverte-du-monde

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/a-5-mois-besoin-d-autonomie-et-de-securite

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/entre-7-et-9-mois-la-peur-de-la-separation

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/diaporamas/sensations-bebe-0-12-mois/1-an-bebe-se-prepare-a-devenir-grand

Cf : http://www.doctissimo.fr/bebe/eveil-de-bebe/stade-du-miroir

Jacques Lacan, né le 13 avril 1901 à Paris 3e et mort le 9 septembre 1981 à Paris 6e, est un psychiatre et psychanalyste français.

Françoise Dolto, née le 6 novembre 1908, dans le 16e arrondissement de Paris, et morte le 25 août 1988 dans le 5e arrondissement, est une pédiatre et psychanalyste française qui s’est consacrée à la psychanalyse des enfants.
Reconnue pour sa pratique spécifique dans ce domaine mais également pour son apport théorique à la psychanalyse, en particulier sur l’image inconsciente du corps, elle a œuvré à la vulgarisation de ces connaissances, à la fin des années 1970, dans une émission de radio qui a contribué à la faire connaître au grand public.

 


Mélanie Klein, née Reizes le 30 mars 1882 à Vienne et morte le 22 septembre 1960 à Londres, est une psychanalyste austro–britannique, qui s’est imposée à partir de 1925 comme une personnalité importante du mouvement psychanalytique britannique.

Charles Darwin (né le 12 février 1809 à Shrewsbury dans le Shropshire – mort le 19 avril 1882 à Downe dans le Kent) est un naturaliste et paléontologue anglais dont les travaux sur l’évolution des espèces vivantes ont révolutionné la biologie avec son ouvrage De l’origine des espèces paru en 1859.

 


Henri Wallon, né le 15 juin 1879 à Paris, où il meurt le 1er décembre 1962, est un psychologue, médecin et homme politique français. Il est directeur d’études à l’École pratique des hautes études et professeur au Collège de France. Son nom est associé au plan Langevin-Wallon, projet de réforme du système éducatif français (1947).

 


Juan-David Nasio, né en 1942 à Rosario, est un psychiatre, psychanalyste et écrivain français d’origine argentine. Il est l’un des fondateurs des Séminaires Psychanalytiques de Paris.

 


Cf : http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_460_sensibilite_cutanee.htm

Frans Veldman, né le 9 septembre 1921 à Flessingue (Pays-Bas), et décédé le 25 janvier 2010 en France, est un thérapeute manuel initiateur de l’haptonomie ou « science » de l’affectivité.

Le dialogue tonique est un échange, très « prenant » sans doute pour le patient, mais également pour son thérapeute, met en évidence une double écoute. Les deux protagonistes se trouvent confrontés à l’auto-observation et à la présence de l’autre. Ils se trouvent dans un champ perceptif commun, ils échangent des regards, ils se touchent. En même temps ils sont confrontés aux objets internes.

Julian de Ajuriaguerra, né le 7 janvier 1911 à Bilbao (Espagne) et mort à Villefranque (Pyrénées-Atlantiques) le 23 mars 1993, est un neuropsychiatre et psychanalyste français d’origine espagnole

Dès les années cinquante, les travaux de Sybille Escalona portaient sur la naissance de l’individuation et les particularités du moi corporel de l’enfant : Roots of individuation.

 


Anna Freud, née le 3 décembre 1895 à Vienne et morte le 9 octobre 1982 à Londres, est une psychanalyste, née en Autriche, puis exilée en Angleterre en 1938, et naturalisée britannique. Elle est la fille du psychanalyste Sigmund Freud.

En médecine, l’étiologie (ou étiopathogénie) est l’étude des causes et des facteurs d’une maladie. Ce terme est aussi utilisé dans le domaine de la psychiatrie et de la psychologie pour l’étude des causes des maladies mentales.

Cf : http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2000/mag0714/sa_1921_massage.htm

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Apollon

Cf : https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/eveil-musical-que-choisir-pour-mon-enfant-35159

Cf : https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/eveil-musical-que-choisir-pour-mon-enfant-35159

Cf : https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/eveil-musical-que-choisir-pour-mon-enfant-35159

Cf : https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/eveil-musical-que-choisir-pour-mon-enfant-35159

Cf : http://www.icm-musique.fr/le-blog/nos-conseils-pedagogiques/eveil-musical/

 


Profondément influencée par le monde qui l’entoure Véronique His est attentive à ce qui la fait changer d’état. Elle procède par imprégnation des choses extérieures qui s’inscrivent dans le corps. Observer et être dans la nature constitue une source d’inspiration et d’imprégnation pour son travail.

Après des études de danse contemporaine à New york chez Merce Cunningham [Entre 1919 et 2009, Merce Cunningham a révolutionné le monde de la danse, en y amenant un élément de hasard et en traçant la scission entre chorégraphie et musique.], elle part au Japon pour suivre l’enseignement de Kazuo Ohno [Kazuo Ōno, né à Hakodate, Hokkaidō, le 27 octobre 1906 et mort à Yokohama, Kanagawa le 1er juin 2010 à l’âge de 103 ans, est un danseur et chorégraphe japonais lié à la fondation du butō.] cofondateur du mouvement Buto [Le butō est une danse née au Japon dans les années 1960. Cette « danse du corps obscur » s’inscrit en rupture avec les arts vivants traditionnels du nô [Le théâtre nô est un des styles traditionnels du théâtre japonais venant d’une conception religieuse et aristocratique de la vie. ] et du kabuki [Le kabuki est la forme épique du théâtre japonais traditionnel. Centré sur un jeu d’acteur à la fois spectaculaire et codifié, il se distingue par le maquillage élaboré des acteurs et l’abondance de dispositifs scéniques destinés à souligner les paroxysmes et les retournements de la pièce.], qui semblent impuissants à exprimer des problématiques nouvelles. Le butō est né non pas pour évacuer la souffrance provoquée par les événements tragiques d’Hiroshima et de Nagasaki de 1945, comme on l’a souvent dit, mais des remous sociopolitiques qui secouèrent le Japon à cette époque. Le butō est fondé par Tatsumi Hijikata (1928-1986), avec lequel collabora Kazuo Ōno (1906-2010). Le terme japonais butō est composé de deux idéogrammes ; le premier, bu, signifie « danser » et le second, tō, « taper au sol ». Il désigne depuis le XIXe siècle les danses étrangères importées au sein de l’archipel. À sa naissance, le butō a été nourri par les avant-gardes artistiques européennes (parmi lesquelles l’expressionnisme allemand, le surréalisme, la littérature des écrivains maudits d’Occident, etc.)

 


Le butō est imprégné de bouddhisme et de croyances shintô. Cette danse, proche de la performance, n’est pas spectaculaire au sens où elle relève d’une introspection, d’une disponibilité au monde. Explorant les spécificités du corps japonais, le butō aborde des thématiques universelles. Née dans un contexte sociopolitique d’après-guerre, cette danse subversive se caractérise par sa lenteur, sa poésie et son minimalisme. Elle évoque une imagerie grotesque, des sujets tabous, des environnements extrêmes, absurdes. Le butō est couramment dansé avec le corps presque nu, peint en blanc et le crâne rasé, souvent interprété avec des mouvements extrêmement lents avec ou sans public. Mais, il existe autant de formes de butō qu’il existe de danseuses et de danseurs. Il n’y a pas de style fixé, cela peut être purement conceptuel sans aucun mouvement. Ici, l’artiste sonde les instances de son esprit, sa relation au cosmos et l’inscription de son être au cœur de l’univers.

 


Les voyages en Afrique puis en Inde ont enrichit son langage chorégraphique.

Elle est praticienne de la méthode Feldenkrais [La Méthode Feldenkrais amène à prendre conscience à travers le mouvement dans l’espace, dans l’environnement et à travers les sensations kinesthésiques qui y sont reliées.

La méthode Feldenkrais, pour la plupart de ses pratiquants, est une forme d’auto-éducation, de développement personnel et de recherche corps-esprit, plutôt qu’une thérapie manuelle.

Aujourd’hui, résidant en Normandie elle y développe son travail artistique.

La danse et le très jeune public : création, transmission. Depuis 1991 elle écrit et interprète des spectacles pour le très jeune public : Terre de lune, 2 doigts de comédie, Comment ça va sur la terre ?

En 2008, elle chorégraphie le solo Au bord de lʼeau forme In situ et théâtre et poursuit son travail avec la création du solo pour un danseur Les Bois (in situ) et le Duo des bois (en théâtre).

Elle collabore depuis de nombreuses années avec l’équipe d’Enfance et Musique où elle développe un travail de recherche sur la danse et le très jeune enfant.

Elle s’attache à transmettre sous forme de stages et de conférences les clés pour une rencontre dansée partagée entre adultes (danseurs et professionnels de la petite enfance) et enfants.

La rencontre avec d’autres artistes est au cœur de son processus de créativité.

Cf : https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/eveil-musical-que-choisir-pour-mon-enfant-35159

Ludwig van Beethoven est un compositeur allemand né à Bonn le 15 ou 16 décembre 1770 et mort à Vienne le 26 mars 1827. Dernier grand représentant du classicisme viennois (après Gluck, Haydn et Mozart), Beethoven a préparé l’évolution vers le romantisme en musique et influencé la musique occidentale pendant une grande partie du XIXe siècle. Inclassable (« Vous me faites l’impression d’un homme qui a plusieurs têtes, plusieurs cœurs, plusieurs âmes » lui dit Haydn vers 1793), son art s’est exprimé à travers différents genres musicaux, et bien que sa musique symphonique soit la principale source de sa popularité, il a eu un impact également considérable dans l’écriture pianistique et dans la musique de chambre. Surmontant à force de volonté les épreuves d’une vie marquée par la surdité qui le frappe à 27 ans, célébrant dans sa musique le triomphe de l’héroïsme et de la joie quand le destin lui prescrivait l’isolement et la misère, il est récompensé par cette affirmation de Romain Rolland : « Il est bien davantage que le premier des musiciens. Il est la force la plus héroïque de l’art moderne ». Expression d’une inaltérable foi en l’homme et d’un optimisme volontaire, affirmant la création musicale comme action d’un artiste libre et indépendant, l’œuvre de Beethoven a fait de lui une des figures les plus marquantes de l’histoire de la musique.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ludwig_van_Beethoven

Cf : L’Ode à la joie — appelée également Hymne à la joie — est un poème de Friedrich von Schiller écrit en 1785. Il est surtout connu comme finale du quatrième et dernier mouvement de la 9e Symphonie de Beethoven, devenu l’hymne officiel de l’Union européenne. Ce poème célèbre l’idéal de l’unité et de la fraternité humaines (« Millions d’êtres, soyez tous embrassés d’une commune étreinte ! ). Son titre original est An die Freude, mais il est souvent appelé Ode an die Freude. L’idée selon laquelle Schiller avait initialement écrit un poème à la liberté (Freiheit) mais qu’il aurait dû en faire un poème à la joie est une légende romantique, apparue dans un roman de Robert Griekenperl en 1838 et fréquemment reprise depuis

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ode_%C3%A0_la_joie

Alexandre-César-Léopold Bizet, plus connu sous le nom de Georges Bizet, est un compositeur français né le 25 octobre 1838 à Paris et mort le 3 juin 1875 à Bougival (Seine-et-Oise). Il est un des compositeurs de la période romantique. Il a composé Carmen, l’un des opéras les plus connus et les plus joués au monde. Il est surtout connu pour ses opéras et suites orchestrales, qu’il a créés dans une courte période, puisqu’il meurt à l’âge de 36 ans.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Bizet

Carmen est un opéra-comique en quatre actes de Georges Bizet, sur un livret d’Henri Meilhac et Ludovic Halévy, d’après la nouvelle Carmen, de Prosper Mérimée. Créée le 3 mars 1875 à l’Opéra-Comique sous la direction d’Adolphe Deloffre, l’œuvre ne rencontra pas le succès escompté, ce qui affecta beaucoup le compositeur. Ce dernier a pris une revanche posthume éclatante, puisqu’aujourd’hui Carmen est un des opéras les plus joués dans le monde.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Carmen_(op%C3%A9ra)

Glenn Miller (Alton Glenn Miller) est un tromboniste et chef d’orchestre de jazz américain, né le 1er mars 1904 à Clarinda, Iowa et disparu, probablement au-dessus de la Manche, le 15 décembre 1944.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Glenn_Miller

In the Mood est une chanson populaire américaine composée par Joe Garland et Andy Razaf. Elle est arrangée par le chef d’orchestre et musicien Glenn Miller le 1er août 1939[1], qui en fera l’un de ses plus grands succès. Il s’agit d’une œuvre représentative de l’époque des big bands de la fin des années 1930.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/In_the_Mood

Le bagad de Lann-Bihoué est un ensemble de musique bretonne, un bagad, de la marine nationale française et le seul bagad militaire français et professionnel encore existant. Cette formation représente la Marine nationale et la France dans diverses manifestations nationales et internationales. Elle a joué à plusieurs reprises dans le cadre de ses activités devant des chefs d’État. Il est une source d’influence culturelle en Bretagne comme dans le reste de la France.

Il a vu le jour en 1952 sur la base d’aéronautique navale de Lann-Bihoué près de Lorient. Après avoir frôlé la dissolution à deux reprises en 1969 et en 2000, il connaît en 2001 une étape de consolidation en devenant professionnel. Il a enregistré une quinzaine d’albums lors de ses 60 ans d’existence et participé à plusieurs morceaux ou albums d’autres artistes.

Les 30 sonneurs, qui signent un contrat d’un an renouvelable trois fois, écrivent et arrangent eux-mêmes les 90 minutes du répertoire du bagad, en apportant toute leur personnalité et leurs connaissances dans leur terroir de prédilection, ou dans un style de musique particulier.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bagad_de_Lann-Bihou%C3%A9

Piccolo, Saxo et Compagnie ou la Petite Histoire d’un grand orchestre est un conte musical pédagogique imaginé en 1956 par Jean Broussolle pour le scénario et André Popp pour la musique. La première version discographique fut contée par François Périer.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Piccolo,_Saxo_et_Compagnie

Une souris verte est une chanson enfantine connue en France, datant du XVIIIe siècle ou de la fin du XVIIe siècle. Cette chanson anonyme, très connue dans toutes les régions de France et dans plusieurs pays francophones (Tunisie, Haïti, Suisse romande et Belgique), paraît remonter à la fin du XVIIe siècle ou au commencement du XVIIIe siècle. Selon une légende, la souris verte ferait référence à un soldat vendéen. Il aurait été traqué par les soldats républicains pendant la Guerre de Vendée et soumis à différentes tortures.[

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_souris_verte_(chanson)

Cf : http://www.vosquestionsdeparents.fr/dossier/950/eveil-musical-comment-initier-les-enfants-a-la-musique

Cf : https://www.idkids.fr/bebe/soin-et-sante-de-bebe/le-bien-etre-de-bebe/les-bienfaits-de-la-baby-gym-2

Cf : https://www.idkids.fr/bebe/soin-et-sante-de-bebe/le-bien-etre-de-bebe/les-bienfaits-de-la-baby-gym-2

Cf : https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/eveil-musical-que-choisir-pour-mon-enfant-35159

Cf : https://arcencielensoit.files.wordpress.com/2015/06/programme-pc3a9dagogique-enfants-de-0-c3a0-12-ans-arc-en-ciel-en-soit-2015-2016.pdf

Cf : https://arcencielensoit.files.wordpress.com/2015/06/programme-pc3a9dagogique-enfants-de-0-c3a0-12-ans-arc-en-ciel-en-soit-2015-2016.pdf

Cf : Les arts plastiques sont le regroupement de toutes les pratiques ou activités donnant une représentation artistique, esthétique ou poétique, au travers de formes et de volumes.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Arts_plastiques

Cf : L’art est une activité humaine, le produit de cette activité ou l’idée que l’on s’en fait s’adressant délibérément aux sens, aux émotions, aux intuitions et à l’intellect. On peut affirmer que l’art est le propre de l’humain, et que cette activité n’a pas de fonction pratique définie. On considère le terme « art » par opposition à la nature « conçue comme puissance produisant sans réflexion » et à la science « conçue comme pure connaissance indépendante des applications.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Art

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel-Ange

Cf : http://www.crdp-strasbourg.fr/experience/musee/index.htm

Cf : http://www.crdp-strasbourg.fr/experience/musee/index.htm

Cf : http://www.crdp-strasbourg.fr/experience/musee/index.htm

Cf : http://www.crdp-strasbourg.fr/experience/musee/index.htm

Cf : https://www.la-croix.com/Famille/Loisirs/Comment-sensibiliser-enfants-lart-2016-12-27-1200813188

[1] Elisabeth Grimault , professeur des écoles, est née le 20 juillet 1957 à Quimper. Elle est formée à l’école normale de Rennes de 1982 à 1984. Elle enseigne surtout en cycle I dans différentes écoles d’Ille-et-Vilaine et notamment à Rennes. Sollicitée par son Inspecteur de l’Education Nationale en 1994, elle travaille au sein de l’IUFM (Institut universitaire de formation des maîtres) de Rennes en faisant fonction de maître formateur pendant quatre ans.

Puis elle est nommée à l’école maternelle Paul-Emile Victor, où elle travaille pendant douze ans auprès d’enfants de moyenne et grande section.

Passionnée entre autres d’arts plastiques, elle a tenté d’éveiller les enfants à l’art en leur éduquant le regard, en suscitant et en provoquant le désir d’expression et de création tout en développant le goût de l’effort.

Mariée, mère de trois enfants, elle prend sa retraite en juin 2009 après 30 ans d’enseignement.

Cf : https://www.editions-retz.com/auteur/elisabeth-grimault.html

[1] https://www.magicmaman.com/,mode-d-emploi-pour-eveiller-bebe-aux-arts-plastiques,949,3404552.asp

[1] https://www.magicmaman.com/,comment-initier-ses-enfants-a-l-art-quand-soi-meme-on-n-y-comprend-pas-tout,3403749.asp

[1] Pablo Ruiz Picasso, né à Malaga (Espagne) le 25 octobre 1881 et mort le 8 avril 1973 à Mougins (Alpes-Maritimes, France), est un peintre, dessinateur, sculpteur et graveur espagnol1 ayant passé l’essentiel de sa vie en France. Artiste utilisant tous les supports pour son travail, il est considéré comme le fondateur du cubisme avec Georges Braque et un compagnon d’art du surréalisme. Il est l’un des plus importants artistes du xxe siècle, tant par ses apports techniques et formels que par ses prises de positions politiques. Il a produit près de 50 000 œuvres dont 1 885 tableaux, 1 228 sculptures, 2 880 céramiques, 7 089 dessins, 342 tapisseries, 150 carnets de croquis et 30 000 estampes (gravures, lithographies, etc.).

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pablo_Picasso

Cf : Une nature morte est un genre artistique, principalement pictural qui représente des éléments inanimés (aliments, gibiers, fruits, fleurs, objets divers…) organisés d’une certaine manière dans le cadre défini par l’artiste, souvent dans une intention symbolique.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nature_morte

Cf : Le street art est un art visuel créé dans des lieux publics, généralement des œuvres d’art non approuvées exécutées en dehors du contexte des lieux d’art traditionnels. D’autres termes pour ce type d’art incluent «art public indépendant», «post-graffiti» et «néo-graffiti», et sont étroitement liés à l’art urbain et à la guérilla . Les formes et supports les plus courants sont les graffitis en peinture en aérosol, les graffitis au pochoir , les affiches en pâte de blé , les autocollants , les installations de rue et la sculpture .. La projection vidéo et le bombardement de fil ont également gagné en popularité au tournant du 21ème siècle. Cf : https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Street_art&prev=search

Cf : L’art abstrait est un art qui tente de donner une contraction du réel ou encore d’en souligner les « déchirures » au lieu d’essayer de représenter « les apparences visibles du monde extérieur ». L’art abstrait peut se passer de modèle et s’affranchit de la fidélité à la réalité visuelle et ainsi des créations plastiques mimétiques. Il ne représente pas des sujets ou des objets du monde naturel, réel ou imaginaire, mais seulement des formes et des couleurs pour elles-mêmes. C’est l’une des principales tendances qui se sont affirmées dans la peinture et la sculpture du XXe siècle[

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_abstrait

Cf : L’art figuratif est un style artistique, en particulier dans la peinture, la photographie, la sculpture, la céramique, les arts textiles, etc. qui se manifeste par la représentation du visible. Ces modèles visibles, sont parfois représentés tels qu’ils se présentent, et avec la volonté d’en restituer tous les détails, c’est le naturalisme, mais le plus souvent la représentation simplifie, garde l’essentiel, schématise ou bien l’artiste joue avec les formes qu’il organise, crée une nouvelle forme ou le modèle visible a été déformé, voire stylisé par la cohérence des déformations, la cohérence, l’harmonie des formes organisées, composées.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_figuratif

Cf : http://www.vosquestionsdeparents.fr/dossier/950/eveil-musical-comment-initier-les-enfants-a-la-musique

Cf : https://www.idkids.fr/bebe/soin-et-sante-de-bebe/le-bien-etre-de-bebe/les-bienfaits-de-la-baby-gym-2

Cf : https://www.idkids.fr/bebe/soin-et-sante-de-bebe/le-bien-etre-de-bebe/les-bienfaits-de-la-baby-gym-2

Cf : Journées européennes du Patrimoine, Journées des métiers d’art, etc.

Cf : https://www.carrieres-publiques.com/fiche-metier/detail/metier-mediateur-culturel-m-154

Cf : https://www.carrieres-publiques.com/fiche-metier/detail/metier-mediateur-culturel-m-154

Cf : https://www.carrieres-publiques.com/fiche-metier/detail/metier-mediateur-culturel-m-154

Cf : https://www.carrieres-publiques.com/fiche-metier/detail/metier-mediateur-culturel-m-154

Cf : https://www.carrieres-publiques.com/fiche-metier/detail/metier-mediateur-culturel-m-154

Cf : https://www.idkids.fr/enfant/developpement-de-lenfant/le-langage-2/apprendre-une-langue-etrangere-aux-enfants

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/J._R._R._Tolkien

Peut-être le plus célèbre d’entre tous les polyglottes. J.R.R. Tolkien est célèbre pour avoir inventé des langues imaginaires pratiquées par les personnages de ses livres, telles que les langues elfiques de la Terre du Milieu. Lorsqu’on lit Le Seigneur des Anneaux ou Le Hobbit, on pourrait croire de prime abord qu’il ne s’agit là que de mots jetés au hasard. En réalité, ces langues fictives possèdent une grammaire et un lexique propres, comparables à ceux de langues véritablement parlées, bien que leur vocabulaire soit moins étendu.

Pour Tolkien, tout a commencé pendant l’enfance. Sa mère lui enseigna le latin, le français et l’allemand, éveillant chez le jeune garçon une véritable passion pour les langues étrangères, qu’il continua à apprendre en autodidacte tout au long de sa vie. Sa langue préférée était le finlandais, qu’il découvrit dans un manuel de grammaire. Il décrivit plus tard cet évènement comme « la découverte d’une cave débordante de bouteilles d’un vin extraordinaire, aux saveurs entièrement nouvelles. » C’est justement le finlandais qui lui servit de modèle pour la construction du quenya, une langue du haut-elfique. Quant au sindarin (ou gris-elfique), l’une des langues les plus complexes inventées par Tolkien, il a été inspiré par le gallois, langue celtique proche du breton.

Tolkien s’initia à l’art de la « glossopoeia » (littéralement, la « fabrique d’un langage ») à l’adolescence, lorsqu’il inventa l’animalique et le nevbosh avec sa cousine Mary Incledon. Cet univers linguistique imaginaire fut complété par la suite par le noldorin, l’eldarin commun, le naffarin, le quenya et sindarin (mentionnés plus haut), le goldogrin, le noldorin, le telerin, l’ilkorin, le doriathrin, l’avarin, le rohirric et l’adunaic. En plus des langues vivantes déjà citées, l’auteur fut également inspiré par le grec, le moyen et le vieil anglais, le gothique, le vieux norrois, l’italien et l’espagnol.

Cf : https://fr.babbel.com/fr/magazine/les-personnalites-les-plus-polyglottes-de-l-histoire/

Kató Lomb était presque centenaire lorsqu’elle est décédée en 2003. Elle avait passé la plus grande partie de son temps immergée dans les langues étrangères et est aujourd’hui considérée comme une véritable pionnière dans le domaine de la linguistique. Elle est en effet l’une des premières traductrices de l’histoire à avoir fait de l’interprétation simultanée et a appris environ seize langues au cours de sa vie. Son secret ? Une curiosité insatiable et aucune peur de l’échec. Après des études de physique-chimie, Kató Lomb a décidé d’apprendre l’anglais dans l’intention de devenir enseignante. Elle s’est armée d’un manuel et d’un dictionnaire, a lu le plus possible en anglais et a appris sur le tas. Continuant dans sa lancée, elle s’est ensuite attaquée au bulgare, au roumain, au polonais, au russe, au slovaque, à l’ukrainien, au danois, à l’anglais, au français, à l’allemand, à l’italien, à l’espagnol, à l’hébreu, au latin, au japonais et au chinois. Dans son ouvrage, rédigé en hongrois (sa langue maternelle) et traduit en anglais sous le titre de This is How I Learn Languages (C’est comme ça que j’apprends les langues), Kató Lomb raconte s’être présentée un jour devant une professeur qui enseignait le polonais à un niveau avancé, lui expliquant qu’elle n’avait strictement aucune notion de cette langue mais qu’elle était profondément désireuse d’apprendre. L’enseignante a été tellement impressionnée par sa détermination, qu’elle l’a invitée à intégrer sa classe. Kató Lomb parlait couramment le russe, l’anglais le français et l’allemand. Elle a voyagé à travers le monde, écrit plusieurs livres racontant ses expériences et est considérée comme l’une des plus prodigieuses polyglottes de l’histoire.

Cf : https://fr.babbel.com/fr/magazine/les-personnalites-les-plus-polyglottes-de-l-histoire/

Cf : https://fr.babbel.com/fr/magazine/les-personnalites-les-plus-polyglottes-de-l-histoire/

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Michael Rubens Bloomberg, né le 14 février 1942 à Medford (Massachusetts), est un homme d’affaires et homme politique américain. Il est maire (républicain puis indépendant) de la ville de New York du 1erjanvier 2002 au 31 décembre 2013, date à laquelle il est remplacé par Bill de Blasio. Selon le magazine Forbes sa fortune serait estimée en 2018 à 50 milliards de dollars américains ce qui en fait le onzième individu le plus riche du monde, après avoir occupé la première place de ce classement pendant plusieurs années.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Bloomberg

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Le British Council est une institution gouvernementale du Royaume-Uni. Son président actuel est Christopher Rodrigues. Le siège de l’organisation se trouve à Londres, avec des affiliations en 110 pays. Son but est d’établir des relations culturelles entre le Royaume-Uni et d’autres pays ; pour ce but il a, en particulier, pour mission de promouvoir l’apprentissage de la langue anglaise, de participer à sa diffusion et de fortifier sa position dans le monde. Un directeur du British Council précise : « Le véritable or noir de la Grande-Bretagne est non point le pétrole de la Mer du Nord, mais la langue anglaise. Le défi que nous affrontons, c’est de l’exploiter pleinement. ».

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/British_Council

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Brexit […] est le retrait du Royaume-Uni (UK) de l’ Union européenne (UE). À la suite d’un référendum organisé le 23 juin 2016 au cours duquel 51,9% des votants ont appuyé le départ de l’UE, le gouvernement a invoqué l’article 50 du traité sur l’Union européenne., entamant un processus de deux ans qui devait s’achever avec la sortie du Royaume-Uni le 29 mars 2019 – délai qui a depuis été prolongé jusqu’au 31 octobre 2019.

Cf : https://en.wikipedia.org/wiki/Brexit

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Groupe des huit, groupe économique de huit pays parmi les plus puissants économiquement du monde.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/G8

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Cf : En économie, BRIC est un acronyme de groupe qui désigne les pays du Brésil , de la Russie , de l’ Inde et de la Chine , qui sont tous réputés se trouver à un stade similaire de développement économique nouvellement avancé. Il est généralement traduit par « les BRIC », « les pays BRIC » ou « les économies BRIC », ou encore par les « quatre grands ». Un acronyme apparenté, BRICS , ajoute l’Afrique du Sud . Il existe des arguments selon lesquels l’ Indonésie devrait être incluse dans le regroupement, ce qui en ferait effectivement BRIIC ou BRIICS .

Cf : https://en.wikipedia.org/wiki/BRIC

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), anciennement Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE) jusqu’au 6 décembre 1994, est une organisation internationale ayant pour but de favoriser le dialogue et la négociation entre l’Est et l’Ouest.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_pour_la_s%C3%A9curit%C3%A9_et_la_coop%C3%A9ration_en_Europe

L’Organisation de coopération de Shanghai […] est une organisation intergouvernementale régionale asiatique qui regroupe la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. Elle a été créée à Shanghai les 14 et 15 juin 2001 par les présidents de ces six pays. Succédant au « groupe de Shanghaï » réunissant les chefs d’État d’Asie centrale à partir de 1996, l’OCS vise d’abord à répondre aux bouleversements géopolitiques consécutifs à l’effondrement de l’URSS en Asie centrale et à l’instabilité que cela entraînait dans la région. Stabilisant les frontières des nouveaux Etats créés, le groupe puis l’organisation formalise peu à peu une coopération économique puis sécuritaire et militaire visant à assurer la sécurité collective des adhérents. La Chine et la Russie sont au centre de cette entente et formalisant par son biais une forme de rapprochement géostratégique que le refus de l’entrée des États-Unis et du Japon illustre. Le 10 juillet 2015, l’OCS décide d’admettre l’Inde et le Pakistan comme membres à part entière, intégration officialisée le 9 juin 2017.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_de_coop%C3%A9ration_de_Shanghai

L’ indice de compétence en anglais EF ( EF EPI ) tente de classer les pays en fonction du niveau moyen de maîtrise de l’anglais parmi les adultes ayant passé le test EF. Il s’agit du produit de EF Education First , une société internationale d’éducation, qui tire ses conclusions des données recueillies au moyen de tests d’anglais disponibles gratuitement sur Internet. L’indice est une enquête en ligne publiée pour la première fois en 2011 repose sur les données de tests fournies par 1,7 million de personnes ayant passé le test. Le plus récent, huitième édition a été publiée en Octobre 2018.

Cf : https://en.wikipedia.org/wiki/EF_English_Proficiency_Index

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Le Commonwealth ou Commonwealth of Nations (littéralement, la « Communauté des Nations ») est une organisation intergouvernementale composée de 53 États membres qui sont presque tous d’anciens territoires de l’Empire britannique. Le Commonwealth a émergé au milieu du xxe siècle pendant le processus de décolonisation. Il est formellement constitué par la Déclaration de Londres de 1949 qui fait des États membres des partenaires « libres et égaux ». Le symbole de cette libre association est la reine Élisabeth II qui est chef du Commonwealth. La reine est également chef d’État des 16 royaumes du Commonwealth. Les autres États membres sont 32 républiques et cinq monarchies dont le monarque est différent. Les États membres n’ont aucune obligation les uns envers les autres. Ils sont réunis par la langue, l’histoire et la culture et des valeurs décrites dans la Charte du Commonwealth telles que la démocratie, les droits humains et l’état de droit. Les États du Commonwealth couvrent 29 958 050 km2 de territoire sur les cinq continents habités. Sa population est estimée à 2,328 milliards d’habitants.

 


Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Commonwealth

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Cf : https://blog.amplexor.com/globalcontent/fr/les-10-langues-les-plus-demand%C3%A9es-dans-le-monde-des-affaires

Cf : https://fr.babbel.com/fr/magazine/raisons-d-apprendre-l-anglais/

Cf : https://fr.babbel.com/fr/magazine/raisons-d-apprendre-l-anglais/

Cf : https://fr.babbel.com/fr/magazine/raisons-d-apprendre-l-anglais/

Cf : https://fr.babbel.com/fr/magazine/raisons-d-apprendre-l-anglais/

Cf : https://fr.babbel.com/fr/magazine/raisons-d-apprendre-l-anglais/

Cf : https://fr.babbel.com/fr/magazine/raisons-d-apprendre-l-anglais/

Cf : https://www.mondelangues.fr/pourquoi-apprendre-espagnol

Cf : https://www.mondelangues.fr/pourquoi-apprendre-espagnol

Cf : https://www.mondelangues.fr/pourquoi-apprendre-espagnol

Cf : http://www.oecd.org/fr/

Cf : https://www.cepal.org/en

Cf : https://www.mondelangues.fr/pourquoi-apprendre-espagnol

 


Le mandarin standard est une langue chinoise qui est la langue officielle de la République populaire de Chine, de la République de Chine (Taiwan), de la Région administrative spéciale de Hong Kong, de la région administrative spéciale de Macao ainsi que l’une des quatre de Singapour. Elle est l’une des six langues officielles des Nations unies. Le mandarin est une langue chinoise parlée au nord, au centre et au sud-est de la République populaire de Chine. Aussi, le mandarin est parlé dans d’autres régions asiatiques comme la Malaisie et le Singapour. Le terme mandarin recouvre les diverses variantes locales de cette langue

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mandarin

Cf : https://www.superprof.fr/blog/pourquoi-parler-la-langue-chinoise/

Confucius, né le 28 septembre 551 av. J.-C. à Zou et mort le 11 mai 479 av. J.-C. à Qufu dans l’actuelle province du Shandong, est un philosophe chinois. Son patronyme est Kong, son prénom Qiu, et son prénom social Zhongni. Il est le personnage historique qui a le plus marqué la civilisation chinoise, et est considéré comme le premier « éducateur » de la Chine.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Confucius

La diaspora chinoise ou Chinois d’outre-mer désigne les populations ayant des ancêtres chinois résidant dans d’autres pays que la Chine ou Taïwan.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Diaspora_chinoise

C’est en 2009 que débute l’histoire de L’Association des Jeunes Chinois de France (ou AJCF pour les intimes). Les jeunes fondateurs lui avaient donné trois objectifs : Permettre aux jeunes citoyens d’origine chinoise de s’entraider en partageant leurs expériences ; Aider la société française à mieux connaître sa « communauté chinoise ». En 2015, l’AJCF a ajouté à son objet social la lutte contre le racisme et l’aide aux victimes de racisme.

Cf : http://www.lajcf.fr/presentation/

Il y a plus de 50 ans, l’établissement des relations diplomatiques entre la République française et la République populaire de Chine marquait l’Histoire et le point de départ d’une coopération fructueuse et visionnaire tant sur le point politique, qu’économique. Ces dernières années, une nouvelle ère favorise l’accroissement des échanges franco-chinois. Cette tendance est caractérisée par la facilité de délivrance de visa multipliant de ce fait les visites officielles mais également les voyages de tourisme ou d’affaires, entraînant l’accentuation de la consommation de produits de luxe, de l’art de vivre à la française et la mise en place de collaborations stratégiques entre politiciens et hommes d’affaires. La constitution d’un réseau privilégié via une plateforme de rencontre pour nos élites franco-chinoises dans ces domaines est devenu primordial : le Cercle France Chine (CFC) est né avec la vocation de proposer un lieu idéal pour les échanges franco-chinois, de qualité. Afin de cultiver et de renforcer les échanges franco-chinois entre leaders d’opinions, dirigeants des secteurs du luxe, du tourisme et d’affaires, un lieu d’exception est indispensable. Symbole de l’art de vivre à la française, le restaurant Laurent est le lieu privilégié pour les activités du Cercle France Chine de par sa localisation stratégique et de son histoire. Situé seulement à quelques pas du Palais de l’Elysée et de l’Hôtel Matignon, entre la place Charles de Gaulle et la place Concorde, à proximité de l’avenue Montaigne réputée pour ses grandes enseignes de luxe, le restaurant Laurent se trouve dans l’un des plus beaux et prestigieux quartiers de Paris.  Ce restaurant gastronomique étoilé, niché en plein cœur du jardin des Champs Elysées, mêle raffinement et élégance. C’est le lieu idéal pour l’organisation des soirées et des activités du CFC. Les interlocuteurs franco-chinois bénéficient pour leurs échanges de la qualité exceptionnelle du cadre alliant tranquillité et convivialité, permettant ainsi de découvrir l’étendue de la gastronomie française étoilée.

Cf : https://www.cfc-laurent.com/francais/le-cfc/

Club d’entreprises françaises, expert de la Chine depuis 1979. Les entreprises membres du Comité France Chine (CFC) travaillent ensemble à leur développement en Chine. Acteur incontournable de haut niveau, il agit comme levier d’influence auprès des décisionnaires économiques chinois pour renforcer le développement économique de ses entreprises membres avec la Chine. Association Loi 1901, le CFC a été créé en 1979 à l’initiative du chef d’entreprise Paul Berliet (Usine de Poids Lourds Berliet), par le CNPF (Conseil National du Patronat Français), la CCIP(Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris) et le CFCE (Conseil Français du Commerce Extérieur) et à la demande des autorités françaises et chinoises dans le but de susciter et favoriser les échanges économiques et commerciaux entre nos deux pays.

Cf : http://www.comitefrancechine.com/comite-france-chine/qui-sommes-nous

[L’Association France -Hong Kong est une] association à but non lucratif créée en 1997, [qui s’est donnée] pour vocation la promotion des relations économiques et commerciales entre Hong Kong et la France. [Elle accueille] toutes celles et ceux qui ont des intérêts industriels, commerciaux, financiers ou culturels avec cette partie du monde afin de constituer un réseau efficace de relations et un lieu d’échange d’idées et d’informations. [L’association participe] activement aux initiatives des entreprises françaises qui, appuyées par les pouvoirs publiques, visent à développer leurs activités en Chine, tel le « France Hong Kong Business Partnership » lancé il y a deux ans. Membre fondateur, [l’association a] participé en 2000 à la création de la Fédération des Hong Kong Business Associations avec le soutien de l’organisme semi-public chargé de la promotion et du développement des échanges commerciaux de Hong Kong, le Hong Kong Trade Development Council (HKTDC). Cette fédération est devenue depuis un réseau unique de 31 associations. Réparties dans 23 pays, elle regroupe un total de 10 000 membres.

Cf : https://www.association-france-hongkong.org/quisommesnous/

L’Alliance des familles franco-chinoises est une association à but non lucratif dont l’objectif est de réunir les familles franco-chinoises et de développer l’harmonie entre ces familles en partant de l’idée de vivre dans le bonheur, le partage et l’entraide. Elle a été créée officiellement en avril 2013. Depuis 4 ans, soit bien avant sa création officielle, l’Alliance a déjà contribué activement à l’approfondissement des échanges dans un esprit convivial, ouvert et détendu en organisant différentes manifestations et activités : soirées du nouvel an chinois, rencontres, sorties, ateliers… Ceux-ci permettent aux familles de se connaître, de partager des informations utiles, de se soutenir, et aussi d’échanger sur les deux grandes cultures : française et chinoise. Aujourd’hui, l’Alliance est composée d’un bureau général et de six départements : Service éducation, Service culturel et sportif, Service événementiel, Service inter-familles, Service communication, et Service relations publiques et partenariats. La compétence de chacun permet de mieux travailler sur chaque projet et de mieux organiser chaque activité.

Cf : http://www.affclyon.org/index.php?lang=fr

Cf : https://fr.babbel.com/fr/magazine/raisons-d-apprendre-le-russe/

Le tsar est le souverain de la Russie (de 1547 à 1917), de la Bulgarie (de 917 à 1018, de 1185 à 1422 et de 1908 à 1946) ou de la Serbie (de 1346 à 1371). Le tsarisme est une forme d’autocratie (plus tard de l’absolutisme) spécifique à la grande-principauté de Moscou (devenu par la suite le tsarat de Russie, puis l’Empire russe).

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tsar

La Biélorussie ou le Bélarus est un pays d’Europe orientale sans accès à la mer, bordé à l’ouest par la Pologne, au nord par la Lettonie et la Lituanie, à l’est par la Russie et au sud par l’Ukraine. Sa capitale est Minsk.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bi%C3%A9lorussie

L’Ukraine est un État d’Europe de l’Est, le deuxième d’Europe par sa superficie. Elle est bordée par la mer Noire et la mer d’Azov au sud, frontalière avec la Russie au nord et à l’est, avec la Biélorussie au nord, avec la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie à l’ouest et avec la Roumanie et la Moldavie au sud-ouest. Sa capitale est Kiev.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ukraine

L’Ouzbékistan, en forme longue la République d’Ouzbékistan, est un pays d’Asie centrale de plus de 31 millions d’habitants (2015). Ancienne république soviétique, État indépendant depuis le 31 août 1991, entouré par le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l’Afghanistan et le Turkménistan, sa capitale est Tachkent, métropole de 2,7 millions d’habitants (2007).

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ouzb%C3%A9kistan

Le Kirghizistan, Kirghizstan ou Kirghizie, en forme longue la République kirghize, est un pays d’Asie centrale. Extrêmement montagneuse, peuplée à l’origine par des populations nomades, cette ancienne république de l’URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques) a obtenu son indépendance lors de l’effondrement de cette dernière en 1991. Sa capitale, qui est également sa plus grande ville, est Bichkek.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Kirghizistan

Le Kazakhstan, en forme longue la République du Kazakhstan, est un pays situé majoritairement au nord de l’Asie centrale et en partie en Europe orientale (à l’ouest du fleuve Oural). Pays de steppes peuplé autrefois de cavaliers nomades turcophones, il fit partie de l’Empire russe puis de l’Union des républiques socialistes soviétiques. Il est indépendant depuis 1991. Sa capitale est Astana.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Kazakhstan

Le Tadjikistan, en forme longue la république du Tadjikistan ou la république de Tadjikistan, est un pays montagneux d’Asie centrale, sans accès à la mer. Sa capitale est Douchanbé. Il est limitrophe de l’Afghanistan au sud, de la Chine à l’est, du Kirghizistan au nord et de l’Ouzbékistan à l’ouest. C’est le seul État issu de l’ancienne Asie centrale soviétique où la langue dominante n’est pas une langue turque mais iranienne, le tadjik. Les Tadjiks, qui forment le groupe ethnique majoritaire (80 % de la population[1]), appartiennent à la famille des peuples iraniens.

Les frontières actuelles du Tadjikistan remontent à la création de la République socialiste soviétique du Tadjikistan en 1929 au sein de l’Union soviétique, par séparation de la République autonome du Tadjikistan initialement créée au sein de la RSS d’Ouzbékistan. L’éclatement de l’URSS en 1991 entraîna la naissance d’un État tadjik indépendant, à l’instar de toutes les autres RSS. La guerre civile qui s’ensuivit dura de 1992 jusqu’en 1997. Aujourd’hui encore, les conséquences en sont sensibles, et le Tadjikistan reste l’État le plus pauvre de l’ex-URSS, malgré une croissance soutenue et des richesses naturelles importantes mais encore peu exploitées (potentiels hydroélectrique, agricole, touristique).

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tadjikistan

L’Arménie, en forme longue la république d’Arménie, est un pays situé dans la région du Petit Caucase en Asie occidentale]. Cette ancienne république socialiste soviétique a des frontières terrestres avec la Turquie à l’ouest, la Géorgie au nord, l’Azerbaïdjan à l’est et l’Iran au sud. Bien que géographiquement située en Asie, l’Arménie est considérée comme faisant culturellement, historiquement et politiquement parlant, partie de l’Europe, voire, géographiquement, à sa lisière. Le pays est d’ailleurs considéré comme un berceau du christianisme et des civilisations indo-européennes. Il a joué un rôle historique dans leur diffusion. L’Arménie est membre de plus de trente-cinq organisations internationales, comme l’ONU, le Conseil de l’Europe, la Communauté des États indépendants, etc. Sa candidature à l’Union européenne a récemment été envisagée. Sa capitale est Erevan.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9nie

L’Azerbaïdjan, en forme longue la république d’Azerbaïdjan, est un pays du Caucase situé sur la ligne de division entre l’Europe et l’Asie. Sa capitale est Bakou. Le pays a gagné son indépendance au moment de l’éclatement de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) en 1991. Cette ancienne république soviétique a des frontières terrestres avec l’Arménie et la Turquie à l’ouest, la Géorgie au nord-ouest, la Russie au nord, et l’Iran au sud. Bien que le pays n’ait pas accès à la mer ouverte (c’est-à-dire donnant sur l’océan mondial), il possède un littoral de 713 kilomètres sur la mer Caspienne, (mer fermée) à l’est. Ce pays est membre de plus de quarante organisations internationales, dont l’ONU, le Conseil turcique, la Communauté des États indépendants, l’Organisation de la coopération islamique et le Conseil de l’Europe.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Azerba%C3%AFdjan

La Géorgie est un pays sur la côte est de la mer Noire dans le Caucase, situé à la fois en Europe de l’Est et en Asie. Elle est considérée comme faisant culturellement, historiquement et politiquement parlant partie de l’Europe. La capitale de la Géorgie est Tbilissi.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9orgie_(pays)

La Moldavie, en forme longue république de Moldavie ou République de Moldova, est un pays d’Europe orientale situé entre la Roumanie et l’Ukraine, englobant des parties des régions historiques de Bessarabie et de Podolie méridionale (dite Transnistrie). La Moldavie est membre-signataire de l’Accord de libre-échange centre-européen et de l’Organisation pour la démocratie et le développement (GUAM). Elle signe en 2014 un accord d’association avec l’Union européenne. Sa capitale est Chisinau.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Moldavie

La Lettonie, en forme longue la république de Lettonie, est un pays d’Europe du Nord et membre de l’Union européenne. Situé sur la rive orientale de la mer Baltique, c’est l’un des trois pays baltes et est bordé par la Lituanie au sud et par l’Estonie au nord. La Lettonie a aussi des frontières terrestres à l’est avec la Russie et au sud-est avec la Biélorussie. La Lettonie est un État membre de l’Union européenne depuis le 1er mai 2004, et de la zone euro depuis le 1er janvier 2014. Entre 1991 et 2011, la Lettonie a perdu plus de 23 % de sa population en raison d’un taux de fécondité (nombre d’enfants par femme) extrêmement faible et d’un solde migratoire négatif. Sa capitale est Riga.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lettonie

La Lituanie, en forme longue la république de Lituanie, est un pays d’Europe du Nord situé sur la rive orientale de la mer Baltique, au nord-est de la Pologne, au nord-ouest de la Biélorussie et au sud de la Lettonie. La Lituanie compte un peu moins de trois millions d’habitants. Sa capitale est Vilnius, sa monnaie l’euro. La Lituanie est le plus méridional et le plus grand des trois États baltes. C’est aussi le plus peuplé et le plus touristique. La république de Lituanie est membre de l’Union européenne depuis le 1er mai 2004 et fait partie de l’Espace Schengen depuis le 21 décembre 2007. La Lituanie a intégré la zone euro le 1er janvier 2015.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lituanie

L’Estonie, anciennement orthographié Esthonie, en forme longue la république d’Estonie, est un pays d’Europe du Nord et un État membre de l’Union européenne, situé sur la rive orientale de la mer Baltique et méridionale du golfe de Finlande. Le pays est bordé au nord par le golfe de Finlande, à l’ouest par la mer Baltique, au sud par la Lettonie et à l’est par la Russie. Ce pays est généralement regroupé avec la Lettonie et la Lituanie dans un ensemble géopolitique appelé pays baltes. Toutefois, depuis son retour à l’indépendance en 1991, l’Estonie cherche à se rapprocher des pays nordiques. L’Estonie fait partie de l’Union européenne depuis le 1er mai 2004 et a intégré la zone euro le 1er janvier 2011. Elle est membre de l’OTAN depuis le 29 mars 2004. Sa capitale est Tallinn.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Estonie

La Communauté russe d’Israël est la plus grande communauté juive du pays avec plus d’un million d’individus. Elle s’est particulièrement développée à la suite de l’immigration russe en Israël à partir de la fin des années 1980. La communauté russe s’est très bien intégrée et apporte une contribution importante aux rebonds économique et scientifique israéliens.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_russe_d%27Isra%C3%ABl

Environ 115 000 citoyens d’origine russe vivent en France, principalement à Paris, Lyon et Nice.

Un kremlin est un ensemble de fortifications des villes de l’ancienne Russie. Les kremlins, abritant à la fois les infrastructures militaires, les centres de pouvoir et les lieux de culte, avaient une dimension défensive, spirituelle et politique.

Les villes anciennes ont chacune leur kremlin, comme celui de Novgorod ou celui de Kazan. Celui de Moscou est depuis plusieurs siècles le centre du pouvoir russe.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Kremlin

Le lac Baïkal est un lac situé dans le sud de la Sibérie, en Russie orientale. Il constitue la plus grande réserve d’eau douce liquide à la surface de la Terre. La transparence de ses eaux permet une visibilité parfaite jusqu’à 40 mètres de profondeur. Il est parfois surnommé la « Perle de Sibérie ». Pour ses premiers habitants, les Bouriates d’origine mongole, le lac était une mer sacrée.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lac_Ba%C3%AFkal

L’Altaï est une chaîne de montagne d’Asie dont l’appellation comprend diverses acceptions liées à la zone située entre la Russie, la Chine (province du Xinjiang), la Mongolie et le Kazakhstan et où les grandes rivières Irtych et Ob prennent leur source.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alta%C3%AF

Alexandre Sergueïevitch Pouchkine est un poète, dramaturge et romancier russe né à Moscou le 26 mai 1799 (6 juin 1799 dans le calendrier grégorien) et mort à Saint-Pétersbourg le 29 janvier 1837 (10 février 1837 dans le calendrier grégorien).

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Pouchkine

L’alphabet russe est une variante de l’alphabet cyrillique, qui en possède d’autres. Celui-ci fut introduit dans la Russie kiévienne au temps de sa conversion au christianisme vers 988, chiffre traditionnel qui est peut-être légèrement postérieur à ce que laissent penser certains faits d’archéologie. L’alphabet russe moderne comporte 33 lettres.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alphabet_russe

L’alphabet latin est un alphabet bicaméral comportant vingt-six lettres de base, principalement utilisé pour écrire les langues d’Europe de l’Ouest, d’Europe du Nord et d’Europe centrale, ainsi que les langues de nombreux pays qui ont été exposés à une forte influence européenne, notamment à travers la colonisation européenne des Amériques, de l’Afrique et de l’Océanie. Considéré comme système d’écriture par défaut dans le monde occidental, il a pour origine l’alphabet grec, premier alphabet utilisé en Europe et dont dérivent de tous les alphabets européens, dont le cyrillique et l’étrusque. En 2002, les utilisateurs de l’alphabet latin représentent 39 % de la population mondiale, consomment 72 % de la production imprimée et écrite sur papier dans le monde, et profitent de 84 % de l’ensemble des connexions à l’Internet[1],[2]. En raison de cette importance démographique, économique et culturelle des pays l’utilisant (notamment ceux de l’Europe et de l’Amérique du Nord), il est devenu une écriture internationale : on peut trouver des mots écrits en lettres latines dans les rues du Japon comme dans celles d’Égypte. On nomme cet alphabet ainsi car les lettres capitales qu’il utilise pour sa graphie sont d’origine romaine (via sa langue latine), dont l’alphabet était encore monocaméral. Les lettres minuscules sont en revanche issues des formes monocamérales développées lors de la mise à l’écrit des langues germaniques.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alphabet_latin

L’alphabet cyrillique est un alphabet bicaméral de trente lettres, créé vers la fin du IXe siècle en Bulgarie par des disciples du frère Cyrille (peut-être Clément d’Ohrid, premier archevêque de la Bulgarie), à partir du grec dans sa graphie onciale [L’onciale est une graphie particulière des alphabets latin et grec utilisée du IIIe au VIIIe siècle. Elle a été créée à partir de la majuscule et de l’ancienne cursive romaine. C’est l’écriture par excellence des codex, adaptée à la plume. Au début du IXe siècle, la minuscule caroline tend à la remplacer et elle n’est plus utilisée que pour tracer les débuts de livres, de chapitres ou de sections, à la manière des majuscules actuelles. L’imprimerie l’a définitivement fait disparaître des usages courants.] et de l’alphabet glagolitique [L’alphabet glagolitique est le plus ancien alphabet slave. Il est utilisé dans la Grande-Moravie par Cyrille et Méthode. Il tire son nom du vieux mot slave glagoljati qui signifie « dire ». Il est couramment utilisé, au Moyen Âge, en Croatie, en Bulgarie ou au Monténégro, sporadiquement au Royaume de Bohême. Au cours du Xe siècle, l’alphabet cyrillique a progressivement remplacé l’alphabet glagolitique par substitution aux lettres glagolitiques des lettres grecques correspondantes, même si le cyrillique a gardé après quelques modifications certaines lettres étrangères à l’alphabet grec, comme Ж, Ч, Ш, Щ.]. Il est notable que la valeur phonétique des lettres empruntées correspond, mutatis mutandis [Mutatis mutandis est une locution latine, signifiant littéralement : « ce qui devait être changé ayant été changé », et que l’on pourrait traduire de façon plus actuelle par : « une fois effectués les changements nécessaires ». Cette locution indique donc au lecteur que l’on va procéder quant au fond à une analogie, à un rapprochement de deux situations similaires, desquelles on soustraira volontairement les dissemblances « devant être changées » pour qu’un rapprochement puisse avoir lieu.], à celle qu’elles avaient dans le grec de l’époque. Par exemple, le Β bêta (prononcé [b] en grec classique, mais [v] en grec médiéval et moderne) est devenu le В (v) cyrillique ; il a donc fallu créer une lettre de façon à obtenir un graphème pour le phonème [b], en l’occurrence une modification du ve, soit Б. Depuis l’entrée de la Bulgarie dans l’Union européenne le 1er janvier 2007, le cyrillique est devenu le troisième alphabet officiel de l’Union européenne après le latin et le grec.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alphabet_cyrillique

Les Chœurs de l’Armée rouge sont un ensemble militaire russe composé de chanteurs, musiciens et danseurs. Plusieurs ensembles officiels se prévalent de l’appellation Chœurs de l’Armée rouge. Les origines des Chœurs de l’Armée rouge se trouvent dans l’histoire de la Russie et de l’Union soviétique. Ce chœur d’hommes a été créé pour servir et soutenir la patrie, dans l’optique de « remonter le moral des troupes » et d’exalter l’idéal révolutionnaire du pays. Le répertoire des chœurs compte aujourd’hui plus de 2000 œuvres. Depuis les origines, plusieurs ensembles officiels peuvent se prévaloir de l’appellation Chœurs de l’Armée rouge.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C5%93urs_de_l%27Arm%C3%A9e_rouge

Joseph Staline, né le 18 décembre 1878 à Gori (Empire russe, actuelle Géorgie) et mort le 5 mars 1953 à Moscou, est un révolutionnaire bolchevik et homme d’État soviétique d’origine géorgienne. Il dirige l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) à partir de la fin des années 1920 jusqu’à sa mort en établissant un régime de dictature personnelle absolue. Les historiens le jugent responsable, à des degrés divers, de la mort de trois à plus de vingt millions de personnes.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Staline

Le communisme est un ensemble de doctrines politiques, issues du socialisme [Le mot socialisme recouvre un ensemble très divers de courants de pensée et de mouvements politiques[1], dont le point commun est de rechercher une organisation sociale et économique plus juste.] et, pour la plupart, du marxisme [Le marxisme est un courant de pensée politique, sociologique et économique fondé sur les idées de Karl Marx [Karl Marx, né le 5 mai 1818 à Trèves en Rhénanie et mort le 14 mars 1883 à Londres, est un historien, journaliste, philosophe, sociologue, économiste, essayiste, théoricien de la révolution, socialiste et communiste allemand.] (et dans une moindre mesure de Friedrich Engels [Friedrich Engels, né le 28 novembre 1820 à Barmen (une ancienne ville devenue aujourd’hui l’un des quartiers de la ville de Wuppertal) et mort le 5 août 1895 à Londres, est un philosophe et théoricien socialiste et communiste allemand, grand ami de Karl Marx. Après la mort de ce dernier, il assure, à partir des brouillons laissés par son ami, la rédaction définitive et la publication des livres II et III du Capital. Engels a été militant de la Ligue des communistes et de l’Association internationale des travailleurs.}) et de ses continuateurs. Politiquement, le marxisme repose sur la participation au mouvement réel de la lutte des classes, afin d’arriver à une société sans classes en tant qu’alternative au capitalisme. En effet, Karl Marx considère que « l’émancipation des travailleurs doit être l’œuvre des travailleurs eux-mêmes ».], s’opposant au capitalisme [Le capitalisme désigne un système politique et économique reposant sur la propriété privée des moyens de production, du libre-échange sur des marchés et de la libre concurrence] et visant à l’instauration d’une société sans classes sociales. Plus largement, ce terme est associé au mouvement communiste international né après la Première Guerre mondiale, fruit d’une scission de la IIe Internationale provoquée par les bolcheviks [Les bolcheviks, bolchéviks, bolcheviques, ou bolchéviques sont les membres d’une des deux factions du Parti ouvrier social-démocrate de Russie, créée en 1903]. Il renvoie également, dans le contexte de la guerre froide, à une alliance géopolitique (Bloc communiste) dominée par l’Union soviétique, ainsi qu’à une forme de régime politique, dictatorial ou totalitaire, caractérisé par la position exclusive du Parti communiste, la surveillance et la pression constante des polices politiques sur toutes les structures institutionnelles, sociales et économiques ainsi que sur les simples citoyens[1] et par une économie planifiée et étatisée.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Communisme

L’Union des républiques socialistes soviétiques, abrégé en URSS, ou en Union soviétique, [était] un État fédéral à régime communiste, formé de quinze Républiques socialistes soviétiques dites « unionales » en URSS. [Elle] a existé du 30 décembre 1922 jusqu’à sa dissolution le 26 décembre 1991. Plus vaste État du monde, l’URSS occupait un sixième des terres émergées et s’étendait sur onze fuseaux horaires, de la mer Baltique et de la mer Noire à l’océan Pacifique, c’est-à-dire toute la partie nord-est de l’Eurasie. Elle reprenait à peu près le territoire de l’ancien Empire russe (à l’exception notable de la majeure partie de la Pologne et de la Finlande, indépendantes depuis la guerre civile russe de 1918 à 1921) et s’était augmentée des gains territoriaux de la période stalinienne en Europe orientale et en Asie de l’Est entre 1939 et 1945.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Union_des_r%C3%A9publiques_socialistes_sovi%C3%A9tiques

La guerre froide (1947-1991) est le nom donné à la période de fortes tensions géopolitiques durant la deuxième moitié du XXe siècle entre d’une part les États-Unis et leurs alliés constitutifs du bloc de l’Ouest et d’autre part l’URSS et ses États satellites formant le bloc de l’Est. La guerre froide s’installe progressivement à partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale dans les années 1945 à 1947 et dure jusqu’à la chute des régimes communistes en Europe en 1989, rapidement suivie de la dislocation de l’URSS en décembre 1991.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_froide

Vladimir Vladimirovitch Poutine, né le 7 octobre 1952 à Léningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg), est un homme d’État russe. Il est président du gouvernement de 1999 à 2000 et de 2008 à 2012, et président de la Fédération de Russie, par intérim de 1999 à 2000, puis de plein exercice de 2000 à 2008 et depuis 2012.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Poutine

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_russe

On peut dater les premiers signes d’une réelle communication entre les deux États au milieu du XIe siècle, et plus précisément en 1048, lorsqu’une délégation diplomatique française fut envoyée à Kiev, qui fut la capitale de la Russie, afin d’obtenir la main d’Anne, fille de Iaroslav le Sage, pour un futur mariage avec Henri Ier, alors roi de France et petit-fils d’Hugues Capet. Cette union, célébrée le 19 mai 1051, donna naissance à quatre enfants dont Philippe Ier, futur roi.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_entre_la_France_et_la_Russie

France-Russie : 300 ans d’amitiés et de ruptures en 7 dates

1717 : La visite de Pierre le Grand à Versailles :
Après la mort en 1715 du  Roi Soleil [Louis XIV], qui avait refusé de le recevoir il y a trois cents ans, le tsar Pierre le Grand se rendait pour la première fois en France et  à Versailles, inaugurant les relations diplomatiques entre la France et la Russie.  Logé au Grand Trianon lors de son passage, le fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch est reçu à la cour de France par le jeune roi Louis XV, âgé de 7 ans, et le régent du royaume de France, Philippe d’Orléans. Pour Pierre Ier, ce voyage, qui durera du 21 avril au 21 juin 1717, aux visées politiques et économiques, devait constituer aussi une source d’inspiration. Ce tsar réformateur souhaitait voir ce qu’il y avait de plus remarquable dans le royaume de France, pour l’adapter dans son empire et inspirer les travaux qu’il entreprenait depuis 1703 à Saint-Pétersbourg. Les relations franco-russes seront scellées par l’envoi d’un premier ambassadeur russe à Paris.

1812 : L’échec de l’invasion de la Russie par Napoléon Ier :
La Grande armée de Napoléon Ier ayant vaincu l’armée russe à la bataille de Friedland en juin 1807, le 7 juillet de la même année, la France et Alexandre Ier de Russie signent le traité de Tilsit qui fait des deux pays des alliés. En 1812, après avoir conquis presque toute l’Europe, l’empereur français veut s’emparer de l’Inde, colonie anglaise à l’époque. L’Angleterre ayant la maîtrise des mers, son seul espoir est de prendre l’Inde par la terre. Pour ce faire, il doit contrôler la Russie. En juin 1812, l’armée napoléonienne pénètre en Pologne : c’est le début de la campagne de Russie. Napoléon entre dans Moscou en septembre 1812, mais c’est une victoire à la Pyrrhus : les Russes ont abandonné à une armée française décimée une ville aux trois-quarts brûlée, sans nourriture ni aucune sorte de provisions. Devant l’imminence de l’hiver russe, Napoléon n’a d’autre choix que de battre en retraite et de retourner en France. La victoire russe, commémorée par l’ »Ouverture 1812″ de Tchaïkovski, est restée dans les mémoires comme l’un des grands revers de l’histoire militaire.

1896 : La visite de Nicolas II à Paris scelle l’alliance franco-russe :
Le 5 octobre 1896, le tsar russe Nicolas II et la tsarine Alexandra arrivent à Paris, en visite impériale en France, sous la présidence de Félix Faure. Le même jour, un décret paraît au Journal officiel : le pont qui doit être établi sur la Seine à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900 est nommé « Pont Alexandre III », en l’honneur du père du tsar Nicolas, artisan de l’alliance franco-russe signée en 1891. Le 6, le tsar est reçu seul à seul au palais de l’Elysée par le président français dans le Salon des Grâces. En se quittant quatre jours plus tard à Châlons, Nicolas II et Félix Faure se donnent l’accolade. Nicolas, ému, dit, « C’est pour toujours, n’est-ce pas ? ». Félix Faure lui répond : « Oui Sire, pour toujours ! ». L’Histoire les démentira.

1917 : La rupture de la révolution d’Octobre :
Le 20 juillet 1914, le président français Raymond Poincaré et son ministre Viviani, en voyage en Russie, sont accueillis à Cronstadt, près de Saint-Pétersbourg, par le tsar Nicolas II. Les deux pays s’offrent assistance militaire mutuelle en cas de conflit. Le règne de Nicolas II et des Romanov se termine en 1917, il y a 100 ans. Un an avant la fin de la première guerre mondiale, l’empire russe est renversé par la révolution d’Octobre. La jeune République bolchevique ne reconnaît pas l’alliance avec Paris et, peu après son arrivée au pouvoir, le régime communiste répudie les emprunts émis par la Russie tsariste aux XIXe et XXe siècles auprès de la France.

1935 :  Le pacte franco-soviétique d’assistance mutuelle :
La France a reconnu l’URSS en 1924. Le 2 mai 1935, un an avant le Front populaire, Pierre Laval, président français du Conseil des ministres, et Joseph  Staline, secrétaire général du Comité central du Parti communiste d’URSS, adoptent un traité d’assistance mutuelle. Le traité débouchera sur l’envoi d’un escadron de la France libre sur le front de l’Est, durant la Seconde guerre mondiale, l’URSS s’étant engagée aux côtés des Alliés contre l’Allemagne nazie. Les deux pays signeront un traité d’alliance franco-soviétique à Moscou, le 10 décembre 1944.

1968 : Un net refroidissement après l’invasion de la Tchécoslovaquie :
Entamé le 20 juin 1966, le voyage d’Etat en URSS du président De Gaulle est le point d’orgue d’une vingtaine d’années de relations plutôt bonnes entre les deux pays, marquées par la conclusion d’un accord commercial franco-soviétique à long terme en 1964 ou encore la  visite du premier cosmonaute, Youri Gagarine, au Havre, le 20 juin 1965. En pleine guerre froide, l‘invasion de la Tchécoslovaquie dans la nuit du 20 au 21 août 1968, par les troupes du Pacte de Varsovie, pour mettre fin au Printemps de Prague, entraîne un refroidissement majeur des relations franco-russes. De Gaulle, en voyage officiel en Roumanie, condamne les « hégémonies » mais affirme que l’URSS est un « pilier essentiel » de l’Europe.

1992 : La France reconnaît la fédération de Russie :
Disloqué, l’Etat fédéral de l’Union soviétique se dissout, de 1990 à 1991, en plusieurs États indépendants issus de ses anciennes Républiques. Un processus qui s’inscrit dans la chute des régimes communistes en Europe que n’ont pu empêcher ni la politique de glasnost (transparence) ni la perestroïka (réforme ou restructuration) promues par Mikhaïl Gorbatchev, président de l’ex-URSS. Trois mois après l’éclatement de l’Union soviétique, la France reconnaît la Russie (Fédération de Russie) comme son Etat successeur. Depuis, les relations n’ont jamais été rompues entre les deux pays. En 2000, Jacques Chirac a bien condamné le déclenchement de la seconde guerre de Tchétchénie. Mais après quelques mois et une visite parisienne de Vladimir Poutine en 2002, les choses ont évolué favorablement. Idem avec son successeur, Nicolas Sarkozy. Après des débuts difficiles, les deux présidents ont appris à s’apprécier de 2007 à 2012. C’est avec François Hollande que les relations franco-russes ont connu une nette dégradation, avec notamment l’annulation du contrat des porte-hélicoptères Mistral. En cinq ans, les deux présidents n’ont jamais réussi à briser la glace. Emmanuel Macron est le quatrième président français en exercice à rencontrer Vladimir Poutine, de 26 ans son aîné.

Cf : https://www.sudouest.fr/2017/05/29/france-russie-300-ans-d-amities-et-de-ruptures-en-7-dates-3486616-4803.php

La collaboration scientifique franco-russe en matière de biologie et de médecine est devenue particulièrement active et fructueuse sous l’impulsion de Louis Pasteur (1822-1895), éminent savant français, russophile par ailleurs. Parmi les premiers savants russes invités à venir travailler dans l’institut qui porte son nom, fondé à Paris en 1888, se distingue I.I. Metchnikoff, dont les travaux seront couronnés par le prix Nobel de physiologie et de médecine en 1908[12]. Plus tard, plusieurs savants russes dirigèrent avec succès différents services de l’Institut Pasteur de Paris, dont Alexandre Besredka, Sergueï Vinogradski, André Lwoff, Antonina Guelin, Serge Metalnikov. À l’occasion de la célébration du centenaire de la naissance de Louis Pasteur en 1923, de nombreux laboratoires de recherches ont porté le nom de « Pasteur » dans la nouvelle URSS, ceci avant même le rétablissement des relations diplomatiques franco-russes en 1924. À Leningrad, est fondé notamment  l’Institut Pasteur d’épidémiologie et de microbiologie, lequel entre dans le Réseau international des instituts Pasteur (RIIP) en 1993, actuellement nommé Institut d’épidémiologie et microbiologie de Saint-Pétersbourg. En 2010, le volume des échanges bilatéraux s’élevait à 21,3 milliards d’euros. La France est ainsi le troisième partenaire économique européen de la Russie derrière l’Allemagne et l’Italie.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_entre_la_France_et_la_Russie

Aux XVIII et XIXèmes siècles, la haute société russe parlait français presque plus souvent que russe. En Russie, le roman de Léon Tolstoï Guerre et paix est, aux yeux des enfants, encore aujourd’hui l’un des plus difficiles du programme scolaire, et pas seulement en raison de son volume impressionnant, en quatre tomes. Lorsque j’ai ouvert les premières pages, j’ai vu qu’environ la moitié du texte était en français et j’ai pensé : bon, je ferais mieux de lire un résumé à la place,  raconte Alexeï, Moscovite de 23 ans, évoquant sa scolarité. En effet, les dialogues de la noblesse de Saint-Pétersbourg qui inaugurent Guerre et paix, tenus dans le salon de la très mondaine Annette Pavlovna Scherer, sont pour moitié composés de phrases en français. Or, ce n’était pas une fantaisie de l’auteur, mais le reflet fidèle des mœurs du début du XIXe siècle (l’intrigue du premier tome de Guerre et paix se déroule en 1805). À propos de l’un des personnages, Tolstoï nota : Il parle un français raffiné, dans lequel non seulement nos aïeux parlaient, mais aussi pensaient. Au XVIIIe siècle, le français « envahit » la Russie, devenant la langue non-officielle de l’aristocratie.

Pourquoi [un tel succès du français en russie] ?

Le regard tourné vers l’Occident :
Tout commença avec les réformes de Pierre le Grand, qui gouverna la Russie de 1682 à 1725. Le troisième tsar de la dynastie des Romanov décida de changer le cours de l’histoire du pays, son rêve étant d’en faire une puissance européenne. Pour cela, il mena non seulement des guerres, mais détruisit également les fondements patriarcaux de l’antique Rous’, forçant les nobles à se couper la barbe, à porter des costumes européens et à partir étudier en Occident. Il en résulta qu’au XVIIIe siècle, dans les réunions mondaines de l’aristocratie, on prit l’habitude de s’exprimer dans des langues étrangères. À cette époque, de tous les parlers occidentaux, c’est le français qui dominait non seulement la Russie, mais aussi l’Europe toute entière. Le français était la première langue dans laquelle on avait introduit la notion de normes unifiées, explique Dmitri Petrov, psycholinguiste et traducteur. Selon lui, le mérite revient en premier lieu au ministre et cardinal Richelieu, qui fonda en 1635 l’Académie française, institution chargée de la création et de l’harmonisation des normes linguistiques. Par conséquent, le français supplanta peu à peu le latin dans son rôle de langue internationale.

La vague française :
Une autre poussée d’expansion de la langue de Molière parmi la noblesse russe fut engendrée par la Révolution française (1789–1799), lorsque beaucoup d’aristocrates fuirent leur pays, gagné par les révoltes, et trouvèrent refuge notamment en Russie. Le nombre d’émigrés s’élevait alors à 15 000. Le gouvernement de l’Empire russe se montrait très méfiant à l’égard de toute révolution et accueillait volontiers les monarchistes sur son territoire. Certains d’entre eux parvenaient à atteindre les hautes sphères du pays en rentrant au service du trône russe, comme ce fut le cas pour Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu, descendant du célèbre cardinal, qui se vit attribuer le titre de gouverneur de la ville d’Odessa (située en actuelle Ukraine). Mais tous ne connurent pas un destin aussi glorieux, beaucoup devinrent précepteurs pour de riches familles, et enseignaient aux enfants nobles la danse et l’escrime.

Francophilie et francophobie :
Bien avant Tolstoï, les publicistes et écrivains avait noté l’engouement général de la noblesse pour tout ce qui était français, et de nombreuses polémiques éclatèrent à ce sujet. Les uns considéraient que les emprunts à la langue française enrichissaient la culture et rendaient la langue russe plus raffinée, les autres pensaient au contraire que cela ne menait à rien. Nous allons conduire notre langue à son déclin total, s’inquiétait Alexandre Chichkov, ministre de l’Instruction publique, faisant campagne pour la pureté de la langue russe. Dans sa comédie Le Malheur d’avoir trop d’esprit, l’écrivain Alexandre Griboïedov évoquait avec ironie ses concitoyens qui vénéraient tout ce qui se rattachait à la France, tout en étant incapables d’aligner trois mois dans cette langue : Dans les grandes réunions comme dans les fêtes de paroisse, voit-on toujours régner le mélange des langues, celle de la France et celle de Nijni-Novgorod (ville à 401 kilomètrès à l’est de Moscou, ndlr) ? Et bien que le français fût utilisé par tous les nobles, c’était une langue de courtoisie, associée à la grandeur d’âme et aux sentiments exaltés. Une étude de la correspondance du plus illustre poète russe, Alexandre Pouchkine, considéré comme le fondateur de la langue russe moderne, a par exemple montré qu’environ 90% de ses lettres destinées à des femmes étaient rédigées en français.

Déclin de la francophonie :
Au cours des guerres napoléoniennes, qui opposèrent notamment la Russie et la France, la popularité de la langue française commença à décroître. Les sentiments patriotiques obligeaient en effet les nobles à parler plus fréquemment dans leur langue natale, ce qui était d’ailleurs parfois une question de survie. Denis Davydov, poète et héros de guerre, se souvenait qu’il était courant que les paysans (qui ne connaissaient pas le français et étaient même souvent illettrés) prennent [des nobles officiers] pour des ennemis en raison de leur prononciation approximative du russe et aillent à leur rencontre une hache ou un fusil à la main. La période d’engouement pour la France prit alors fin, et beaucoup de gallicismes, qui avaient fait leur entrée dans la langue russe au XVIIIe siècle, commencèrent à tomber en désuétude. Mais des dizaines de mots sont néanmoins restés. Beaucoup de Russes ne soupçonnent d’ailleurs même pas l’origine étrangère de mots tels que « aficha » (affiche), « pressa » (presse), « charm » (charme), « kavalier » (cavalier) etc. Certains, indispensables à la langue, sont restés, les autres, ne lui étant pas nécessaires, ont disparu, affirmait l’écrivain Piotr Vail. La même chose se produit et se produira avec d’autres emprunts.

Cf : https://fr.rbth.com/art/culture/2017/05/26/pourquoi-parlait-on-francais-en-russie_770977

Cf : http://www.plurielles.fr/parents/enfants-bebes/comment-enseigner-les-langues-etrangeres-aux-enfants-6473565-402.html

Cf : http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-a-un-enfant-quelques-astuces/

Cf : http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-a-un-enfant-quelques-astuces/

Cf : http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-a-un-enfant-quelques-astuces/

Cf : http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-a-un-enfant-quelques-astuces/

Cf : http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-a-un-enfant-quelques-astuces/

Cf : http://www.plurielles.fr/parents/enfants-bebes/comment-enseigner-les-langues-etrangeres-aux-enfants-6473565-402.html

Cf : https://www.superprof.fr/blog/apprentissage-de-langlais-pour-enfant/#4-lire-des-histoires-en-anglais

Cf : http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-a-un-enfant-quelques-astuces/

Cf : http://www.plurielles.fr/parents/enfants-bebes/comment-enseigner-les-langues-etrangeres-aux-enfants-6473565-402.html

Cf : http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-a-un-enfant-quelques-astuces/

Cf : https://www.mondelangues.fr/partenaire-pour-pratiquer-les-langues-etrangeres

Cf : https://www.huffingtonpost.fr/antoine-gentil/apprendre-langue-etrangere-age-adulte_b_5945224.html

« Hello » signifie « salut » en anglais.

« Hola » signifie « salut » en espagnol.

« Hai » signifie « salut en mandarin ».

« Privet » signifie » « salut » en russe ».

Matériel attrayant conçu pour faire découvrir les premières notions d’organisation spatiale.

Cf : https://materiel-educatif.nathan.fr/dme/jeux-educatifs-materiel-d-apprentissage/decouvrir-les-mathematiques/toporama-pour-2-enfants.html

Cf : Marionnette en peluche tenue par une tige en bois. Souple, elle tourne sur elle-même et se cache dans son cône.

Cf : https://materiel-educatif.nathan.fr/dme/jeux-et-materiel-d-eveil/jeux-symboliques-coin-imitation/marotte-le-chien.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ga%C3%AFa

Cf : https://www.mamanpourlavie.com/bebe/0-12-mois/developpement/8825-les-5-sens-de-bebe.thtml

Cf : http://espacemamantunisie.over-blog.com/2015/04/les-5-sens-pour-amener-les-enfants-a-decouvrir.html

Cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_personnages_du_monde_des_sorciers_de_J._K._Rowling#ancre_Ollivander

[1] Le nom de ces ateliers est un hommage à Charles Pierre Fredy de Coubertin.

Pierre de Coubertin (né Charles Pierre Fredy de Coubertin), baron de Coubertin, né le 1er janvier 1863 à Paris et mort le 2 septembre 1937 à Genève, en Suisse, est un historien et pédagogue français fortement influencé par la culture anglo-saxonne qui a particulièrement milité pour l’introduction du sport dans les établissements scolaires français. Dans ce cadre, il prend part à l’éclosion et au développement du sport en France dès la fin du XIXe siècle avant d’être le rénovateur des Jeux olympiques de l’ère moderne en 1894 et de fonder le Comité international olympique, dont il est le président de 1896 à 1925.

Cet intérêt pour le domaine scolaire ne va pas sans le mettre en concurrence avec les tenants de la gymnastique et de l’éducation physique, plus proches des préoccupations de la IIIe République [La Troisième République est le régime républicain à ce jour le plus stable en vigueur en France de 1870 à 1940, soit presque soixante-dix ans. C’est le premier régime français à s’imposer dans la durée depuis 1789.]. Son intérêt pour les innovations pédagogiques d’outre-Manche ne peut pas non plus le laisser étranger au développement du scoutisme [Le scoutisme (de l’anglais scout, mot signifiant, à l’origine, éclaireur, lui-même issu de l’ancien français « escoute » signifiant écoute) est un mouvement de jeunesse mondial créé par Lord Robert Baden-Powell, un général britannique à la retraite, en 1907, à Brownsea. Aujourd’hui, le scoutisme et le guidisme comptent plus de 40 millions de membres dans 217 pays et territoires, de toutes les religions et de toutes les nationalités, représentés par plusieurs associations scoutes au niveau mondial.

Le scoutisme est un mouvement de jeunesse reposant sur l’apprentissage de valeurs fortes, telles que la solidarité, l’entraide et le respect. Son but est d’aider le jeune individu à former son caractère et à construire sa personnalité tout en contribuant à son développement physique, mental et spirituel afin qu’il puisse être un citoyen actif dans la société. Pour atteindre cet objectif, le scoutisme s’appuie sur des activités pratiques dans la nature, mais aussi des activités en intérieur, destinées plutôt à un apprentissage intellectuel. Le scoutisme s’appuie sur une loi et une promesse et a généralement une dimension religieuse ou spirituelle.] laïc français, et il participe à son émergence, là encore dans un contexte conflictuel.

[…] Coubertin est également connu pour l’ensemble de son œuvre écrite, partagée entre d’importants ouvrages pédagogiques, le plus souvent en étroite relation avec les pratiques sportives, et des œuvres historiques et politiques.

La famille de Fredy est originaire de Rome, en Italie, et c’est dans ses propriétés, sises à l’emplacement des anciens jardins de Néron [Néron, né Lucius Domitius Ahenobarbus le 15 décembre 37 à Antium et mort le 9 juin 68[1] à Rome. Il est le cinquième et dernier empereur romain de la dynastie Julio-Claudienne ; il régna de 54 à 68 (apr. J-C).], qu’est retrouvé le 14 janvier 1506 le groupe du Laocoon [Le groupe du Laocoon est une sculpture grecque antique représentant le prêtre troyen Laocoon et ses deux fils attaqués par des serpents. Elle est conservée au musée Pio-Clementino, au Vatican, dans la collection Vaticane, Belvédère, n°74.] dont Felice de Fredy fait cadeau au pape Jules II [Giuliano della Rovere, né le 5 décembre 1443 à Albisola près de Savone et mort à Rome dans la nuit du 20 au 21 février 1513, est un homme d’Église. Successivement évêque de Carpentras, Lausanne, Coutances, puis de Viviers et enfin archevêque d’Avignon, il fut élu pape le 1er novembre 1503 sous le nom de Jules II (en latin Julius II, en italien Giulio II) à la suite du conclave d’octobre 1503. Il conserve sa charge jusqu’à sa mort en 1513.]. Un de Fredy émigré en France achète en 1577 le domaine de Coubertin, situé à Saint-Rémy-lès-Chevreuse [78], et Jean de Fredy (1592-1677), avocat au parlement, est anobli par lettres en 1629. La famille de Coubertin a pour blason un écu d’azur à neuf coquilles d’or […] et pour devise Voir loin, parler franc, agir ferme.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_de_Coubertin

[2] http://www.artefake.com/LA-MAGIE-OUI-MAIS-POURQUOI.html

[3] http://www.artefake.com/LA-MAGIE-OUI-MAIS-POURQUOI.html

[4] Albert Goshman (1920 – 1991) était un boulanger de Brooklyn, qui devint l’un des plus grands magiciens close-up de tous les temps. Il a commence comme simple amateur puis rapidement il s’est fait une place dans le monde des magiciens jusqu’à en devenir l’un des pilliers.

Cf : http://www.actualites-magiques.fr/biographie/albert-goshman/

[5] http://www.artefake.com/LA-MAGIE-OUI-MAIS-POURQUOI.html

[6] http://www.artefake.com/LA-MAGIE-OUI-MAIS-POURQUOI.html

[7] http://www.artefake.com/LA-MAGIE-OUI-MAIS-POURQUOI.html

[8] Harry Potter est une série littéraire de fantasy écrite par l’auteure britannique J. K. Rowling, dont la suite romanesque s’est achevée en 2007. Une pièce de théâtre, considérée comme la « huitième histoire » officielle, a été jouée et publiée en 2016. Les livres et le script de la pièce ont été traduits en français par Jean-François Ménard.

La série de sept romans raconte les aventures d’un jeune sorcier nommé Harry Potter et de ses amis Ron Weasley et Hermione Granger à l’école de sorcellerie Poudlard, dirigée par Albus Dumbledore. L’intrigue principale de la série met en scène le combat de Harry contre Lord Voldemort, un mage noir à la recherche de l’immortalité ayant autrefois assassiné les parents du garçon. À la tête de ses fidèles adeptes, les Mangemorts, Voldemort cherche depuis des décennies à acquérir le pouvoir absolu sur le monde des sorciers et des Moldus, les humains sans pouvoirs magiques.

Ancrés dans la société britannique des années 1990, les romans appartiennent au genre low fantasy et comportent de nombreux aspects du roman d’apprentissage. Le personnage principal évolue tout d’abord dans un monde dépourvu de magie, puis découvre peu à peu ses capacités, son héritage et ses responsabilités. Tandis que le premier roman établit les bases d’un univers magique librement inspiré des contes et du folklore britannique, l’intrigue gagne en profondeur au fil des romans, abordant des sujets comme la mort ou le libre arbitre. La série a fait par ailleurs l’objet de nombreuses controverses.

Depuis la sortie du premier roman, Harry Potter à l’école des sorciers, le 26 juin 1997, les livres ont gagné une immense popularité, représenté un succès commercial et ont été acclamés par la critique. En février 2018, ils ont été vendus à plus de 500 millions d’exemplaires et traduits en 80 langues, faisant de cette série la plus vendue de l’histoire de la littérature. J. K. Rowling figure désormais parmi les auteurs britanniques les plus lus de la planète avec William Shakespeare et Agatha Christie.

Huit films à succès (le dernier roman ayant été scindé au cinéma en deux parties), rapportent au total plus de 8 milliards de dollars et accèdent à la troisième place des franchises les plus rentables de tous les temps après celles de l’univers Marvel et de Star Wars. Des jeux vidéo et de nombreux autres produits dérivés ont également été adaptés de la série, sans compter les parcs d’attraction, expositions et plateformes numériques. La pièce de théâtre Harry Potter et l’Enfant maudit, jouée en juillet 2016 à Londres, met en scène les personnages de la saga originale et leurs enfants, narrant leurs aventures dix-neuf ans après la fin du dernier tome.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Harry_Potter

[9] La fantasy, ou fantasie (terme issu de l’anglais fantasy : « imagination » […] ) est un genre littéraire présentant un ou plusieurs éléments surnaturels qui relèvent souvent du mythe et qui sont souvent incarnés par l’irruption ou l’utilisation de la magie.

La fantasy fait partie des littératures de l’imaginaire. Dans la fantasy comme dans le merveilleux, le surnaturel est généralement accepté, voire utilisé pour définir les règles d’un monde imaginaire, et n’est pas nécessairement objet de doute ou de peur. Cela distingue la fantasy du fantastique où le surnaturel fait intrusion dans les règles du monde habituel, et de l’horreur où il suscite peur et angoisse. Par extension, à partir du genre littéraire, on parle aussi de fantasy à propos d’illustrations, de bandes dessinées, de films, de jeux, etc.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fantasy

[10] Le Hobbit (The Hobbit) ou Bilbo le Hobbit est un roman de fantasy de l’écrivain britannique J. R. R. Tolkien. Il narre les aventures du hobbit Bilbo (ou Bilbon), entraîné malgré lui par le magicien Gandalf et une compagnie de treize nains dans leur voyage vers la Montagne Solitaire, à la recherche du trésor gardé par le dragon Smaug.

Rédigé de manière intermittente de la fin des années 1920 au début des années 1930, Le Hobbit n’a d’autre but à l’origine que de divertir les jeunes enfants de Tolkien. Le manuscrit inachevé circule parmi les proches de l’écrivain et arrive finalement chez l’éditeur londonien George Allen & Unwin, qui demande à Tolkien d’achever le récit et de l’illustrer.

Le Hobbit paraît le 21 septembre 1937 au Royaume-Uni. C’est la première œuvre publiée qui explore l’univers de la Terre du Milieu, sur lequel Tolkien travaille depuis une vingtaine d’années. Elle rencontre un franc succès critique et commercial, qui incite Allen & Unwin à réclamer une suite à son auteur. Cette suite devient le roman le plus connu de Tolkien : Le Seigneur des anneaux, une œuvre beaucoup plus complexe et sombre. Le souci de cohérence entre les deux ouvrages pousse l’écrivain à procéder à des révisions du texte du Hobbit, concernant en particulier le rôle de Gollum.

Le Hobbit a connu des adaptations sur de nombreux supports : au théâtre, à la radio, en téléfilm d’animation, en jeux de société et en jeux vidéo. Une adaptation cinématographique en trois volets, réalisée par Peter Jackson, est sortie entre 2012 et 2014.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Hobbit

[11] Le Seigneur des anneaux (The Lord of the Rings) est un roman en trois volumes de J. R. R. Tolkien paru en 1954 et 1955.

L’histoire reprend certains des personnages présentés dans Le Hobbit, premier roman de l’auteur paru en 1937, mais l’œuvre est plus complexe et plus sombre. Tolkien entreprend sa rédaction à la demande de son éditeur, Allen & Unwin, à la suite du succès critique et commercial du Hobbit[1]. Il lui faut douze ans pour parvenir à achever ce nouveau roman qu’il truffe de références et d’allusions au monde du Silmarillion, la Terre du Milieu, sur lequel il travaille depuis 1917 et dans lequel Le Hobbit a été attiré « contre l’intention première » de son auteur[2].

C’est une des œuvres fondamentales de la littérature dite de fantasy, terme que Tolkien explicite dans son essai Du conte de fées de 1939. Tolkien lui-même considérait son livre comme « un conte de fées […] pour des adultes », écrit « pour amuser (au sens noble) : pour être agréable à lire[3] ».

Cette œuvre est composée de six livres, qui ne portent pas de titres[N 1]. À l’origine, Tolkien souhaite publier Le Seigneur des anneaux en un seul volume, mais le prix du papier étant trop élevé en cette période d’après-guerre, l’œuvre est divisée en trois volumes : La Fraternité de l’Anneau (The Fellowship of the Ring), Les Deux Tours (The Two Towers) et Le Retour du roi (The Return of the King). Il est souvent fait référence à cette œuvre comme à « la trilogie du Seigneur des anneaux », terme techniquement incorrect car l’œuvre fut écrite et conçue d’un seul tenant. Néanmoins, Tolkien lui-même reprend dans ses lettres, de temps à autre, le terme de « trilogie » lorsqu’il est employé par ses correspondants[N 2].

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Seigneur_des_anneaux

[12] Éric Antoine, né le 23 septembre 1976 à Enghien-les-Bains (Val-d’Oise), est un magicien–humoriste d’un nouveau genre, « humourillusioniste »[1], et metteur en scène de théâtre[2] français.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Antoine_(magicien)

[13] [La soirée magique d’Éric Antoine c’est] un voyage au pays de la magie en famille […] Éric Antoine est de retour dans une nouvelle émission complètement déjantée sur France 4. Entouré d’invités et d’amis magiciens, il vous fera vivre un véritable spectacle de magie sur scène et en backstage.

Cette soirée se présente comme un vrai spectacle en public.

Éric Antoine réalise sur scène des tours de magie, seul ou accompagné de son assistante Calista, d’invités ou d’amis magiciens.

Comme dans ses spectacles, il n’hésite pas à faire participer l’assemblée, adultes et enfants qui seront invités à le rejoindre sur scène.  Entre chaque tour, de courtes fictions humoristiques dévoileront les coulisses du spectacle : discussions avec les invités, négociations avec le directeur du théâtre, échanges avec un fan un peu collant, avec la maquilleuse, l’assistant, Calista.

Des tours de magie internationale époustouflants sélectionnés par Éric Antoine ponctueront la soirée.  

Cf : https://www.ludo.fr/heros/la-soiree-magique-d-eric-antoine

[14] https://www.magiemagicien.fr/atelier-magie-enfants/

[15] http://www.magie-prod.com/newsletter/initier_les_enfants_la_magie_dans_ses_pratiques.php

https://www.next-level-illusion.com/formation-enfants-de-13-ans

[1] https://www.magiemagicien.fr/atelier-magie-enfants/Reproduire

[2] http://www.magie-prod.com/newsletter/initier_les_enfants_la_magie_dans_ses_pratiques.php

[3] http://www.magie-prod.com/newsletter/initier_les_enfants_la_magie_dans_ses_pratiques.php

[1] https://www.idkids.fr/bebe/soin-et-sante-de-bebe/le-bien-etre-de-bebe/les-bienfaits-de-la-baby-gym-2

http://www.magie-prod.com/newsletter/initier_les_enfants_la_magie_dans_ses_pratiques.php

[1] http://www.magie-prod.com/newsletter/initier_les_enfants_la_magie_dans_ses_pratiques.php

[1] http://www.magie-prod.com/newsletter/initier_les_enfants_la_magie_dans_ses_pratiques.php

[1] Le kaléidoscope est un instrument optique réfléchissant à l’infini et en couleurs la lumière extérieure. […]. Certains modèles contiennent des fragments mobiles de verres colorés, produisant d’infinies combinaisons de jolies images.

L’observateur regarde d’un côté du tube, la lumière entre de l’autre et se réfléchit sur les miroirs.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Kal%C3%A9idoscope

[1] Le trompe-l’œil est un genre pictural destiné à jouer sur la confusion de la perception du spectateur qui, sachant qu’il est devant un tableau, une surface plane peinte, est malgré tout, trompé sur les moyens d’obtenir cette illusion.

Une des premières entreprises de la peinture étant de figurer d’abord sur des murs, puis des toiles, des images de notre environnement, cette figuration a mené à des lois de perspective et développé une technicité picturale qui reste une des grandes directions de l’art.

Jeu de séduction et de confusion du spectateur, le trompe-l’œil a porté très évidemment son choix plus volontiers vers des sujets inanimés ou statiques.

Le domaine du trompe-l’œil ne se limite pas au tableau ; lorsqu’il en dépasse le cadre, il envahit le mur tout entier et devient une peinture murale. L’architecture y est alors figurée selon les lois de la perspective pour le spectateur ; elle peut aussi, dans une illusion saisissante, être un vrai trompe-l’œil architectural.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Trompe-l%27%C5%93il

[1] Une anamorphose est une déformation réversible d’une image à l’aide d’un système optique — par exemple un miroir courbe — ou une transformation mathématique.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Anamorphose

[1] Le disque, ou la toupie, de Benham est une drôle d’illusion d’optique : en regardant le motif tourner à toute vitesse, les gens voient apparaître de la couleur. Et le mieux, c’est qu’elle est différente pour chaque individu ! Cet étrange phénomène intrigue les scientifiques depuis des décennies.

L’avantage de cette illusion d’optique, c’est que personne ne voit la même chose ! On l’appelle le disque ou la toupie de Benham, du nom du marchand de jouets qui a créé ce drôle de motif. Lorsque les gens le regardent tourner, tous voient une couleur différente, voire ne voit rien du tout.

Les spécialistes parlent de couleurs de Fechner : de subtils arcs colorés qui apparaissent quand il y a une alternance rapide de blanc et de noir. Mais cette illusion laisse tout de même les scientifiques perplexes depuis des décennies ! Aucun n’arrive à totalement expliquer pourquoi tout le monde réagit différemment à l’expérience du disque de Benham.

Néanmoins, une théorie pour expliquer ce phénomène propose que les récepteurs présents dans les yeux pourraient réagir à différentes vitesses. Ainsi, nous possédons trois types de cônes, chacun réagissant à un type de couleur différent : bleu, vert ou rouge. Le blanc les active tous en temps normal, et le noir les désactive.

Les chercheurs pensent donc que le passage rapide du noir au blanc très rapide de l’illusion de Benham pourrait allumer et éteindre les cônes tellement vite que de légers décalages apparaissent. Si le cône bleu se désactive et que les deux autres sont encore activés, c’est du jaune que nos yeux voient.

Le disque créerait les couleurs de cette manière et les récepteurs de chaque individu pourraient avoir des décalages d’activation différents. Aussi, le disque de Benham n’aurait pas le même effet sur chaque œil.

Cf : https://www.maxisciences.com/illusion-d-optique/l-etrange-illusion-d-optique-de-la-toupie-qui-se-met-a-tourner_art35749.html

[1] Le praxinoscope fut inventé au Puy en Velay par Émile Reynaud en 1876. Breveté en 1877, il s’agissait d’un jouet optique donnant l’illusion du mouvement et fonctionnant sur le principe de la compensation optique. Ce jouet obtiendra une « mention honorable » à l’Exposition universelle de Paris de 1878 et aura un beau succès commercial qui permit à son inventeur de continuer ses recherches. Le praxinoscope est ainsi à la base de ses inventions suivantes : une animation à l’intérieur d’un décor (le praxinoscope-théâtre), projetée (le praxinoscope à projection), de longueur indéfinie (le théâtre optique) et en relief (le stéréo-cinéma). Ces dernières recherches vers une projection animée en relief n’aboutiront pas.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Praxinoscope

[1] La toupie fantoche est une invention attribuée à Émile Reynaud brevetée en 1877. Elle fait partie de la catégorie des jouets optiques.

La toupie fantoche est une invention semblable au praxinoscope. Elle est composée de quatre miroirs disposés en forme de pyramide ainsi que d’un disque sur lequel se trouvent les images. Les miroirs et le disque sont solidaires entre eux et lorsqu’on les fait tourner, les images semblent être animées. Ce phénomène est en partie dû à la persistance rétinienne [La persistance rétinienne ou persistance de la vision est le phénomène attribuant à l’œil une image rémanente durant 1⁄25 de seconde sur la rétine.]. Ce « jouet optique » souffre d’un effet de papillonnement dû à l’utilisation des miroirs.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Toupie_fantoche

[1] Un folioscope, ou feuilletoscope, ou feuilleteur, en anglais flip book, est un petit livret de dessins ou de photographies qui représentent un personnage ou un animal en mouvement, dont les gestes sont décomposés chronologiquement, et qui, feuilleté rapidement, procure à l’œil l’illusion que le sujet représenté est en mouvement, illusion optique provoquée par la persistance rétinienne et l’effet phi [L’effet phi est la sensation visuelle de mouvement provoquée par l’apparition d’images perçues successives, susceptibles d’être raccordées logiquement par un déplacement ou une transformation. Le cerveau comble l’absence de transition avec celle qui lui semble la plus vraisemblable. C’est donc le résultat du traitement effectué par le système visuel. Cet effet est différent de la persistance rétinienne qui est un effet passif au niveau de la rétine.

C’est sur ce principe que fonctionnent de nombreux néons, guirlandes, panneaux indicateurs : en allumant successivement les ampoules composant l’ensemble, on donne l’impression qu’un point se déplace. « Un bon exemple d’effet phi est donné par les flèches géantes lumineuses fixes décalées l’une derrière l’autre, en cascade, qui signalent sur les autoroutes un resserrement de la circulation ou une déviation, et qui s’allument et s’éteignent les unes après les autres, donnant l’illusion d’une flèche unique qui se déplacerait dans le sens indiqué ».].

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Folioscope

[1] Le Thaumatrope est un jouet optique qui exploite le phénomène de la persistance rétinienne.

Lorsque la lumière atteint la rétine, les cellules photosensibles (cônes et bâtonnets) déclenchent une réaction chimique. La persistance d’une durée d’environ 50 ms laisse une « trace » au fond de la rétine. Si une autre image est perçue par l’œil dans ce laps de temps, notre cerveau aura l’illusion de voir les deux images en même temps.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Thaumatrope

[1] Le phénakistiscope (mot formé du grec phenax -akos, « trompeur », et skopein, « examiner ») est un jouet optique donnant l’illusion du mouvement attribué à la persistance rétinienne. Il a été inventé par le Belge Joseph Plateau en 1832.

Il comporte un disque en carton, percé de dix à douze fentes, sur lequel un mouvement est décomposé en une séquence d’images fixes, et un manche permettant son maintien pendant sa rotation. Pour percevoir le mouvement, le spectateur se place en face d’un miroir et met ses yeux au niveau des fentes du disque, du côté opposé aux dessins. Il fait ensuite tourner le carton. Les fentes servent d’obturateur en ne laissant apparaître l’image reflétée dans le miroir qu’un très court instant. L’œil voit donc une seule image, qui semble être en mouvement lorsque le disque tourne à une vitesse suffisante.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A9nakistiscope

[1] Le zootrope (anglais : zoetrope) est un jouet optique inventé simultanément en 1834[1] par William George Horner et l’Autrichien Stampfer. Se fondant sur la persistance rétinienne et l’effet phi, le zootrope permet de donner l’illusion de mouvement d’un personnage dessiné.

Un tambour percé de dix à douze fentes sur sa moitié supérieure abrite à l’intérieur une bande de dessins décomposant un mouvement cyclique. Le tambour est fixé sur un axe à sa base inférieure, ce qui permet de le faire tourner. On perçoit en boucle les mouvements des séquences animées en les regardant à travers les fentes pendant la rotation. La persistance rétinienne relie chaque dessin à l’autre, donnant l’illusion de la continuité, mais l’obturation provoquée par le passage des parties pleines du tambour provoque l’effacement de cette persistance rétinienne, qui permet la perception les unes après les autres des vignettes dessinées. Ces illusions, visuelle et psychologique, sont à la base de l’invention du cinéma.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Zootrope

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Semaine_de_Suzette.

[2] http://www.basileetleon.fr/mes-1ers-cours-de-couture-pour-enfants/

[3] https://lesbricolesdenanou.fr/animations-de-creations-textiles-pour-les-collectivites/

[4] https://lesbricolesdenanou.fr/animations-de-creations-textiles-pour-les-collectivites/

[5] https://lesbricolesdenanou.fr/animations-de-creations-textiles-pour-les-collectivites/

[6] https://lesbricolesdenanou.fr/animations-de-creations-textiles-pour-les-collectivites/

[7] http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/expositions-et-evenements/activites-pedagogiques

[1] https://www.gaelcouturebordeaux.fr/cours-et-stages/abonnements-couture/abonnement-enfant/


[1] https://www.gaelcouturebordeaux.fr/cours-et-stages/abonnements-couture/abonnement-enfant/[Les enfants plus âgés pourront envisager la] réalisation de projets qui se suivent et qui permettent d’évoluer en couture au fil des séances. […]. Les premiers projets seront simples avec des coutures droites. Une fois à l’aise dans des [ateliers] réguliers, les enfants pourront partir sur des projets de plus grande ampleur comme [la confection d’un vêtement].[1] Ils pourront également travailler autour d’un thème (saison, occasions, événement, fête, etc. [2]).

[2] https://unjourasan.com/ateliers-apprendre-conseils-personnaliser-couture.html


[1] https://lesbricolises.fr/ateliers-couture/ateliers-couture-enfants/[Les enfants plus âgés pourront envisager la] réalisation de projets qui se suivent et qui permettent d’évoluer en couture au fil des séances. […]. Les premiers projets seront simples avec des coutures droites. Une fois à l’aise dans des [ateliers] réguliers, les enfants pourront partir sur des projets de plus grande ampleur comme [la confection d’un vêtement].[11] Ils pourront également travailler autour d’un thème (saison, occasions, événement, fête, etc. [12]).

[2] https://www.atelierdescoupons.fr/32-cours-pour-enfants

[3] https://lesbricolises.fr/ateliers-couture/ateliers-couture-enfants/

[4] https://lesbricolises.fr/ateliers-couture/ateliers-couture-enfants/

[5] « Customiser » signifier personnaliser selon ses propres goûts.

Cf : https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/customiser/

[C’est un] emprunt de l’anglais customise (ou customize), dérivé de customer, qui désigne l’adaptation par le marchand de la marchandise au client et la fabrication sur mesure.

Cf : https://fr.wiktionary.org/wiki/customiser

[6] https://lesbricolises.fr/ateliers-couture/ateliers-couture-enfants/

[7] http://www.doubleboucle.com/cours-de-couture.html

[8] https://lesbricolises.fr/ateliers-couture/ateliers-couture-enfants/

[9] https://lesbricolises.fr/ateliers-couture/ateliers-couture-enfants/

[10] http://www.doubleboucle.com/cours-de-couture.html

[11] https://www.gaelcouturebordeaux.fr/cours-et-stages/abonnements-couture/abonnement-enfant/

[12] https://unjourasan.com/ateliers-apprendre-conseils-personnaliser-couture.htm

[1] https://www.idkids.fr/bebe/soin-et-sante-de-bebe/le-bien-etre-de-bebe/les-bienfaits-de-la-baby-gym-2

[2] https://www.idkids.fr/bebe/soin-et-sante-de-bebe/le-bien-etre-de-bebe/les-bienfaits-de-la-baby-gym-2

[3] https://www.idkids.fr/bebe/soin-et-sante-de-bebe/le-bien-etre-de-bebe/les-bienfaits-de-la-baby-gym-2

Cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Bleuette

[1] Etymologiquement, « fabuleux » vient du latin « fabulosus ». Ce mot peut prendre plusieurs sens. Dans son sens littéraire, il signifie « qui appartient aux légendes anciennes, à la mythologie ; ou bien qui paraît invraisemblable par son importance, ses proportions. Dans son sens familier, il exprime ce qui est exceptionnel par ses qualités.

Cf : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/fabuleux_fabuleuse/32557

[1] Nom formé à partir du mot latin « Fabula« , lui-même dérivé du verbe    » fari  »   « parler » . Ce mot latin signifie d’abord « propos, paroles« , puis prend le sens d’histoire.

D’après son étymologie, ce mot signifie donc  » histoire racontée « , il  est apparu en français en 1190 soit à la 2ème moitié du XIIe siècle.

Dans le langage courant, ce mot a pour sens   » récit à base d’imagination. « […] le plus souvent il est pris dans son sens littéraire et désigne un court récit à base d’imagination, le plus souvent en vers et mettant en scène des animaux ,  » dont l’intention est d’exprimer une vérité générale.

Cf : http://lettres.tice.ac-orleans-tours.fr/php5/coin_eleve/etymon/etymonlettres/narration/fable.htm

[1] Jean de La Fontaine, né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry et mort le 13 avril 1695 à Paris, est un poète français de grande renommée, principalement pour ses Fables et dans une moindre mesure pour ses contes. On lui doit également des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets d’opéra qui confirment son ambition de moraliste.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_La_Fontaine

[1] Il s’agit là seulement d’un ressenti car l’étymologie de ce suffixe est toute autre, et n’a aucun lien avec les jeunes enfants.

« -inus » est en une variante de « -nus » qui est un suffixe adjectival locatif indiquant la provenance, l’origine, l’appartenance.

Cf : https://fr.wiktionary.org/wiki/-inus

Cf : https://fr.wiktionary.org/wiki/-nus#la

[1] Un mot-valise est un mot formé par la fusion d’au moins deux mots existant dans la langue de telle sorte qu’un de ces mots au moins y apparaisse tronqué, voire méconnaissable[a],[b]. Il peut s’agir d’une haplologie : une même syllabe constitue à la fois la fin d’un mot et le début d’un autre, et le procédé consiste alors à les accoler sans répéter cette partie commune, d’autres fois, un seul des mots se voit amuï.[…]

Le but du mot-valise est de faire un jeu de mots ou d’enrichir la langue. C’est un phénomène proche de l’orthographe fantaisiste.

Le mot-valise, appelé techniquement amalgame lexical, est connu depuis le XVIe siècle […]. De nombreux mots-valise sont entrés dans le langage courant, mais il est courant d’en créer de nouveaux par jeu (amalgames fantaisistes).

Plusieurs termes existent pour nommer un amalgame lexical : mot porte-manteau, mot-centaure, mot-tiroir, mot-gigogne, etc. La définition du mot-valise varie selon les linguistes.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mot-valise

[1] Formule magique qui permet de sauter très haut.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Formule magique qui permet de désarmer son adversaire.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Formule magique employée pour faire pousser des furoncles.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Formule magique qui permet de rendre imperméable l’objet visé.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Formule sur laquelle les élèves de cinquième année durent disserter.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Formule magique qui suspend quelqu’un en l’air par la cheville.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Formule qui annule Levicorpus.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Cette formule fait apparaître des orchidées.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Il s’agit du maléfice du saucisson. Il immobilise et raidit totalement la personne visée, sauf les yeux.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Formule qui permet de réparer les lunettes.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Sort qui permet de transformer un objet en Portoloin (objet magique, d’apparence anodine, utilisé par les sorciers pour se déplacer d’un endroit à un autre, à un horaire précis.).

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

Cf : http://fr.harrypotter.wikia.com/wiki/Portoloin

[1] Formule magique qui transforme un Épouvantard (créature qui peut changer d’aspect à volonté et qui prend toujours la forme la plus effrayante possible) en figure comique.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

Cf : http://fr.harrypotter.wikia.com/wiki/%C3%89pouvantard

[1] Formule qui amplifie la voix.

Cf : https://www.poudlard.org/2011/08/05/liste-des-formules-magiques/#f

[1] Supercalifragilisticexpialidocious est le titre d’une chanson figurant dans le film Mary Poppins sorti en 1964. En français, il a été traduit par Supercalifragilisticexpidélilicieux lors de reprises contenues sur les disques narrant l’histoire bien qu’il soit resté non traduit dans la version française du DVD (2003).

La chanson raconte que ce mot a le pouvoir de sortir les gens d’une situation difficile et même de changer leur vie ; il se prononce quand on ne sait pas quoi dire.

Cette chanson apparaît au moment où Mary Poppins répond aux questions des journalistes après avoir gagné une course de chevaux. Un journaliste affirme qu’il y a probablement peu de mots exprimant son émotion ; elle rétorque que si et prononce ce mot.

Richard M. Sherman, coparolier de la chanson avec son frère Robert, explique que super- se réfère à « en haut » ; -cali- à « beauté », -fragilistic- à « délicat » ; -expiali- à « expier » (synonyme de réparer une faute en acceptant ou en subissant une peine imposée) et -docious à « éducables »

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Supercalifragilisticexpialidocious

[1] Le bois de Santal- l’un des plus odorants que l’on puisse trouver – fut longtemps réduit en poudre pour être incorporé à divers onguents, pommades, etc. Lorsqu’on eut apprit à le distiller, ces poudres furent de plus en plus délaissées au profit de l’essence concentrée. Dans les rites magiques, toutefois, c’est encore le bois lui-même qui est employé le plus souvent. […] Tous les Santals possèdent traditionnellement une haute teneur en vibrations telluriques (qui ont rapport à la terre, au sol). Une bûche est souvent placée aux pieds de la représentation [des dieux]. Pulvérisé, on brûle du Santal dans les temples, soit seul (rituel de la pleine lune), soit généralement mêlé à des résines aromatiques. Le bois de Santal trouve sa place dans presque tous les rituels asiatiques de protection, de guérison et d’exorcisme. Mélangé à la lavande, ses fumées combinées mettent en déroute les esprits malfaisants. La poudre sert de base à un excellent encens de prière : le mental est purifié, la méditation facilitée. Dans la province d’Assam, les villageois écrivent leur vœu sur une bûche de Santal qu’ils font brûler dans un chaudron en terre. Toute la famille réunie se concentre et accompagne par la pensée le flux magnétique du Santal qui va œuvrer dans le Cosmos pour la réalisation du vœu.

Répandues dans les étables, les graines du Santal blanc protègent le cheptel.

La poudre de trois santaux (Santal critrin, Santals blanc et rouge) était connue des magiciens

persans […]. Lorsque les Anglais s’établirent en Inde, ils en apprirent plusieurs recettes qu’ils voulurent, avec plus ou moins de bonheur, adapter aux pratiques occultes telles que les concevait l’Occident ; cette poudre, dite aussi de Sérapis, connut une grande vogue au XIXe siècle dans les sociétés psychiques et autres « cercles spirites » qui pullulaient alors à Londres. On l’utilisait pour évoquer les esprits, alors que les mages d’Orient s’en servaient pour activer les états de conscience supérieurs.

Cf : https://activite-paranormale.net/document/download/18

[1] L’espèce la plus connue en France est le Frêne élevé (Fraxinus excelsior). Toutefois les magiciens européens se sont servis plutôt des Frênes à fleurs des régions méditerranéennes, dit Frênes à la manne ; tels sont les Fraxinus ornus et F. rotundifolia. °…]

Pour les anciens Teutons [peuple germanique ou celtique], Cimbres [peuple celte ou plutôt germanique originaire du Jutland au Danemark], Goths [peuple germanique], Sicambres [germanique ou celtique établi  sur la rive droite du Rhin], etc., le grand Frêne excelsior était l’arbre sacré par excellence : il représentait les piliers du ciel. Ils pensaient en effet qu’un Frêne géant, nommé Ygdrasill, soutenait le toit du monde. Là-bas, au fond des forêts de Germanie, ou sur les côtes battues par les tempêtes de la Frise [une des douze provinces qui composent les Pays-Bas], c’était sous des Frênes que les prêtres-sorciers accomplissaient les sacrifices humains dont les dieux du Nord sont gloutons.

La situation s’est modifiée au Moyen Age lorsque les magiciens du nord de l’Europe purent se procurent les ingrédients tirés des Frênes à la manne. Ceux-là poussent à Malte, en Crète et sur tout le littoral d’Afrique du Nord. Des incisions faites sur leurs tiges laissent échapper la manne, suc visqueux renfermant des huiles, essences et résines extrêmement intéressantes. On distingue en magie la manne en larmes, recueillie en juillet-août, et la manne en sorte, recueillie pendant les mois pluvieux et moins chauds d’octobre et novembre. L’une n’est pas plus recherchée que l’autre. Leurs utilisations sont simplement différentes.

Pour tous les rites liés à la santé, aux guérisons, à la protection, c’est la manne en sorte qui est employée. Tout herboriste en comprendra aussitôt la raison : nous sommes à la sève descendante; l’arbre se prépare au repos hivernal; ses sucs vitaux retournent lentement vers les racines et la terre après s’être chargés pendant tout l’été en énergies telluriques et solaires. Pour les rites liés à l’action, à l’emprise sur l’environnement, à la possession et au contrôle de choses matérielles, c’est bien sûr à la manne en larmes qu’on a recours : la terre bande ses énergies, craque, explose, le mouvement se fait cette fois-ci de bas en haut, comme si les forces puissantes mais aveugles de la densité voulaient s’élancer à l’assaut du Cosmos.

Ces résines sont soit brûlées comme encens, soit dissoutes dans des onguents, soit portées directement comme talisman. Un onguent destiné à [séduire les femmes] est composé de manne en larmes, mêlée à des essences de vanille, d’oeillet, de musc, le tout finement incorporé à de la pulpe d’avocat ou de sagoutier (arbre à pain). […] Mais le bois et les feuilles du vieil Excelsior des brumes du Nord ne sont pas dédaignés pour autant : […] protection contre la noyade […] au bord de la mer. […]. Des feuilles de Frêne placées sous l’oreiller favorisent les rêves prophétiques. Ainsi que la plupart des arbres, le Frêne est protecteur. Un bâton taillé dans son bois et suspendu au-dessus de la porte [protège] des influences malignes ; de même qu’un bracelet d’écorce porté sur soi était jadis supposé protéger contre les pouvoirs négatifs, les ensorcellements et les conjurations. Des feuilles peuvent également être dispersées aux quatre coins de la demeure pour laprotéger, ou être placées dans des sachets protecteurs. Les baguettes magiques spécialement destinées à restituer la santé sont souvent confectionnées en bois de Frêne; quelques feuilles placées dans un bol d’eau qu’on laissera toute la nuit auprès du lit garderont contre la maladie. Si une personne ou un animal a été mordu par un serpent, [il faut lui] confectionnez-lui un collier en branches de Frêne […]. Ce charme, parfaitement authentique et efficace, agit sans doute parce que les serpents éprouvent une répulsion naturelle pour les lieux où poussent des Frênes. Quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, aucun reptile ne passera sous leur feuillage. Si [l’on brûle] du Frêne à Noël, une surprise agréable [arrivera] avant le jour de l’An. Si [on] en [brûle] à nouveau le soir de la Saint-Sylvestre, la prospérité […] visitera [le foyer] pendant l’année qui s’annonce. C’est en tout cas ce qu’affirme une croyance populaire norvégienne. [Les statuettes en frêne] […] agissent comme médiatrices entre [le] foyer et les mondes supérieurs. Celles qui sont habillées en filles intercèdent pour [les gens] auprès des déesses ; celles qui sont habillées en garçons sont [de] fidèles commissionnaires auprès des dieux.

Cf : https://activite-paranormale.net/document/download/18

[1] Notre Noix d’Europe, [est le] produit [du] noyer, […]. On donne ce nom à un grand nombre de fruits, exotiques [qui],pour la plupart, […] ont une enveloppe ligneuse appelée coque;. Toutefois, ce même nom commun a servi, à diverses époques, à désigner certains végétaux parfaitement étrangers au genre et que seules des corruptions du langage ont fait entrer dans cette classification. […]

Dans leurs pays d’origine, à peu près toutes les variétés de Noix ont la réputation d’attirer la

chance et de contribuer à la prospérité matérielle. On les porte sur soi comme talisman ; ou bien, broyées, elles entrent dans des charmes destinés aux vœux d’argent. Les graines que les sorciers utilisent pour ces préparations sont généralement grillées, car elles rancissent vite. […]

Noix de médecine : tantôt c’est le fruit du gratgal des Antilles (Randia aculeata) ; tantôt celui du médicinier d’Espagne (Iatropha multifida) ; tantôt la capsule hérissée du ricin (Ricinus communia). […]

En Flandre, le 29 septembre, à la Saint-Michel, les filles demandaient aux noix les augures pour leur mariage. On mêlait des noix évidées, mais soigneusement refermées, avec des noix pleines ; fermant les yeux, les jeunes filles en prenaient une au hasard. Celle qui en prenait une pleine ne tarderait pas à convoler, car c’est saint Michel qui donne les bons maris.

Si l’on place une noix sous la chaise d’une sorcière, elle ne pourra plus la quitter […].

A Madonna di Campiglio, dans le Trentin [province italienne situé dans le Nord-Est du pays], quand des brouillards blanchâtres drapent les branches des Noyers au lever du jour, on dit que les sorcières sont venues y accrocher leurs culottes pour se rendre à l’orgie du Grand Bouc.

Cf https://activite-paranormale.net/document/download/18

[1] Les pommes de Pin ont partout la réputation de favoriser la fertilité, la fécondation. Les plus actives, assure-t-on, sont celles que l’on cueille à la Saint-Jean, quand les graines nichées sous les écailles commencent à mûrir. Les femmes mangent ces semences pour être enceintes ; les hommes pour accroître leur potentiel viril.

Une très vieille tradition polonaise veut que les pignons d’une certaine variété de Pin (non précisée), mangés avant la bataille, rendent les guerriers invulnérables…

Le Pin représentait pour les Assyriens [Assyrien ou Assyro-Chaldéen est une dénomination ethnonationale désignant d’abord les chrétiens nestoriens, puis l’ensemble des chrétiens d’Orient parlant un dialecte néo-araméen […] originaires pour la plupart d’Irak.] l’emblème de la vie. Le même mythe se retrouve au Japon où cet arbre est symbolique. Etant toujours vert, il est l’image de la ténacité et de la vieillesse saine et vigoureuse. On recourait à ses aiguilles pour chasser les mauvais esprits. Quand ils recevaient des invités, les Japonais accrochaient au-dessus de leur porte d’entrée une branche chargée de cônes et d’aiguilles bien vertes ; ce rameau de Pin symbolisait la vie qui circule grâce aux relations humaines et à l’amitié.

En Sardaigne, les aiguilles, accompagnées de leurs bourgeons résineux, sont brûlées sur des réchauds en fer non étamé pour renverser les sorts, pour retourner l’envoûtement à son envoyeur. Dans beaucoup d’îles grecques, c’est une infusion de bourgeons que l’on répand pour exorciser un local.

La sciure de Pin aurait des vertus guérisseuses ; on en répand dans la chambre d’un malade, ou bien on la brûle avec diverses gommes-résines aromatiques. La sève est purificatrice ; on en extrait une essence que l’on ajoute à l’eau du bain, ou que l’on dilue à très petite dose dans une huile de massage […]

Des rameaux bien chargés en aiguilles, mis dans la maison sont toujours bénéfiques. En Autriche, on en faisait des croix qui étaient placées devant la cheminée. En Suisse, lorsque le bétail redescendait des alpages pour passer l’hiver dans la vallée, la première fois que les bêtes reprenaient contact avec leur étable, on les y faisait rentrer en marchant sur un lit d’aiguilles de Pin.En Vendée, les empreintes digitales de la Vierge sont imprimées sur les graines plates, larges, quel’on trouve dans certaines variétés de pommes de Pin.

L’ambre jaune est, croit-on généralement, la résine fossilisée d’une espèce antédiluvienne de Pins – ce qui n’empêche nullement cette substance d’être un précipité des larmes qu’ont versées ces « arbres quand ils ont vu monter, jusqu’à leurs branches les eaux du déluge, incapables qu’ils étaient, ces malheureux, d’aller demander une place à bord de l’arche de Noé.

Cf : https://activite-paranormale.net/document/download/18

[1] On peut substituer le Romarin à l’oliban dans toutes les recettes où entre l’encens mâle ; cette herbe aromatique, commune dans le midi de la France et facile à se procurer, émet en effet en brûlant des ondes purificatrices de très haute puissance. Les Anciens le savaient, qui en faisaient grand usage. Lorsqu’on l’utilise dans ce but, il ne faut pas seulement réduire en poudre les feuilles séchées et les sommités fleuries, mais aussi le bois en y mêlant une faible proportion de racines. C’est avec la myrrhe l’un des plus anciens aromates à brûler.

Placées sous l’oreiller, ou mieux encore mélangées au duvet qui bourre cet oreiller, quelques sommités fleuries assurent un bon sommeil paisible, réparateur, exempt de cauchemars. Portée sur soi, une tige de Romarin aide à rester en bonne santé. Un bain au Romarin est purificateur.

Cet aromate a longtemps été utilisé dans les charmes destinés à provoquer l’affection, l’amour. Les recettes sont innombrables : huiles parfumées, cosmétiques, onguents, amulettes, parfums à brûler, etc. Les habitants des pays méditerranéens en faisaient grand usage sous la Renaissance et durant une bonne partie du XVIIe siècle.

En Sicile, on en bourrait les poupées destinées aux vœux de guérison. Avant de pratiquer le rituel, un guérisseur se lavait toujours les mains avec une infusion de Romarin et de baies de genièvre ; les résidus, tiges, fleurs, feuilles et baies qui avaient servi pour cette infusion étaient ensuite brûlés dans la chambre du malade pendant que la famille récitait des prières.

Les déprimés, les angoissés devraient porter des vêtements de lin imprégnés de l’odeur de cette herbe.

Cf : https://activite-paranormale.net/document/download/18

[1] Les curanderos (guérisseurs) mexicains se servent des branches de ce faux poivrier américain dans leurs rituels de guérison ; on passe lentement les rameaux sur le corps du patient pour absorber son mal, après quoi on les brûle. Dans les sachets de guérison, les feuilles, les baies, broyées, sont souvent mélangés à la rue, et parfois aussi à certains insectes pulvérisés.

En Amérique tropicale et subtropicale, les petits « grains de poivre », rouges et brillants, du Schinus, sont toujours protecteurs. De nos jours encore, on en fait des colliers, des bracelets. Dans les jungles du Honduras, on trouve assez fréquemment des pierres portant l’empreinte fossilisée de plantes, fougères, feuilles diverses ; celles qui conservent une belle empreinte, bien nette, des grains du Schinus, sont des amulettes très recherchées.

Cf : https://activite-paranormale.net/document/download/18

[1] Du latin imaginarius, de même sens, dérivant de imago (« image »).

Qui est issu de l’imagination, qui n’est pas réel.

Cf : https://fr.wiktionary.org/wiki/imaginaire

[1] Dérivé de beau avec le suffixe -té, l’ancien français beltet était fait sur bel. Le latin bellus, étymon du mot, est le diminutif de bonus, de là le sens abstrait de « qualité, état de ce qui est bon » sans lien sémantique avec l’esthétique.

Qualité de ce qui est beau, de ce qui est esthétique à la perception. — Note : Se dit en général de ce qui touche et charme les sens, l’esprit, l’âme, de ce qui est excellent en son genre. […]
Qualité, état de ce qui est bon en raison de sa valeur intellectuelle ou morale. […]
(Au pluriel) Belles choses. […]
Cf : https://fr.wiktionary.org/wiki/beaut%C3%A9

[1] Du grec ancien aisthêtikós (« qui perçoit par les sens, perceptible »).

Relatif au sentiment du beau.La stylique ou design est la valorisation esthétique d’un produit. Elle allie fonctionnalité et beauté. C’est un aspect fondamental lors de la mise en marché du produit.
L’analyse plus approfondie de la notion de distance esthétique permet de revenir sur le rôle primordial du suspense et de l’angoisse dans le processus narratif d’un récit.
(En particulier) Qualifie le sentiment particulier produit par le beau.Émotion esthétique.
(Par extension) Qui a un certain caractère de beauté.Attitudes, gestes esthétiques.
Cf : https://fr.wiktionary.org/wiki/esth%C3%A9tique

[1][1] « fa » est une des notes de musique de la gamme.

Dans la notation musicale, une clé est un signe graphique placé au début de la portée qui indique la hauteur des notes associées à chaque ligne. La clef se trouve nécessairement au début de toute portée, mais peut aussi se rencontrer plus loin pour indiquer un changement de clé.. […]. Il existe trois figures de clefs : la clé de sol, qui indique le sol no 3, proche du la du diapason, et qui concerne les sons aigus, la clé d’ut qui indique le do no 3 — ut est l’ancien nom de la note do — et qui concerne les sons du médium, enfin, la clé de fa, qui indique le fa no 2 et qui concerne les sons graves.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Clef_(musique).

[1] Dans la religion populaire de la Rome antique, bien que n’apparaissant pas dans la mythologie romaine littéraire, le dieu Fabulinus (de fabulari , pour parler) enseignait aux enfants à parler. Il recevait une offrande quand l’enfant prononçait ses premiers mots. Il a figuré parmi ce que Walter Pater (Walter Horatio Pater, né le 4 août 1839 à Stepney et mort le 30 juillet 1894, essayiste anglais, historien de l’art et critique littéraire.) a énuméré dans Marius l’épicurien (1885) parmi: les noms de cette populace de « petits dieux », chers à la maison romaine, que les pontifes avaient placés sur la liste sacrée des Indigitamenta (Liste des formules de prière pour les invocations, ou nom des divinités),, pour être invoqués, parce qu’ils peuvent aider, dans des occasions spéciales, n’ont pas été oubliés dans la longue litanie – Vatican qui fait pousser le premier cri à l’enfant, Fabulinus qui lui fait dire son premier mot, Cuba qui le garde tranquille dans son lit, Domiduca surtout, pour qui Marius a eu un souvenir et une dévotion particuliers, la déesse qui regarde sur son coffre-fort à la maison.

Cf : https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Fabulinus&prev=search

Cf : https://www.encyclopédie.eu/index.php/histoire/1043395103-mythologie/909895721-FABULINUS

[1] http://cosmogoniesetmythologies.blogspot.com/search?q=fabulinus

[1] Les di indigetes étaient une catégorie de dieux de la Rome antique, qui s’opposait aux di novensides (ou novensiles) empruntés à d’autres peuples. Ils étaient les dieux d’origine de la religion et de la mythologie romaines primitives. Aux origines de la Rome antique, les Romains n’avaient pas les mêmes croyances que durant l’époque classique. En effet, une multitude de dieux les accompagnait en toute chose, sans qu’il y ait une vraie mythologie établie pour chacun d’entre eux, et il faudrait parler de « divinité » plutôt que de dieu ou de déesse. La religion des premiers Romains était plutôt de type animiste (un dieu ou un esprit est responsable d’une chose), et attribuait à une puissance supérieure et incontrôlable chaque événement de la vie. Les dieux et les déesse n’étaient pas non plus clairement définis physiquement comme pouvaient l’être les principaux dieux du Panthéon que l’on retrouve durant l’Empire romain, ce qui explique leur quasi-disparition au profit des dieux majeurs bien mieux connus. Cette religion était dans les premiers temps, et dans le cas des di indigetes, une religion privée, sans clergé, et chacun invoquait l’un ou l’autre dieu selon ses besoins.

La plupart des di indigetes sont des divinités mineures qui personnifiaient les activités quotidiennes et les valeurs romaines originelles, et que l’on invoquait lorsqu’on en avait besoin. Seuls quelques-uns sont des dieux majeurs que l’on retrouve dans la mythologie romaine classique. Ils démontrent l’importance accordée, aux origines de Rome, aux éléments qu’ils incarnent. Les offrandes et prières étaient alors scrupuleusement respectées. La plupart des fonctions et des rôles attribués aux di indigetes étant soit des fonctions féminines, soit correspondant à un nom commun au féminin, une grande majorité des di indigetes sont des divinités féminines.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Di_indigetes

[1] Denis Diderot, né le 5 octobre 1713 à Langres et mort le 31 juillet 1784 à Paris, est un écrivain, philosophe et encyclopédiste français des Lumières, à la fois romancier, dramaturge, conteur, essayiste, dialoguiste, critique d’art, critique littéraire et traducteur. Diderot est reconnu pour son érudition, son esprit critique et un certain génie. Il laisse son empreinte dans l’histoire de tous les genres littéraires auxquels il s’est essayé : il pose les bases du drame bourgeois au théâtre, révolutionne le roman avec Jacques le fataliste et son maître, invente la critique à travers ses Salons et supervise la rédaction d’un des ouvrages les plus marquants de son siècle, la célèbre Encyclopédie. En philosophie également, Diderot se démarque en proposant plus de matière à un raisonnement autonome du lecteur plutôt qu’un système complet, fermé et rigide.

[1] L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers est une encyclopédie française, éditée de 1751 à 1772 sous la direction de Diderot et d’Alembert. L’Encyclopédie est un ouvrage majeur du XVIIIe siècle et la première encyclopédie française. Par la synthèse des connaissances du temps qu’elle contient, elle représente un travail rédactionnel et éditorial considérable pour cette époque et fut menée par des encyclopédistes constitués en « société de gens de lettres ». Enfin, au-delà des savoirs qu’elle compile, le travail qu’elle représente et les finalités qu’elle vise, en font un symbole de l’œuvre des Lumières, une arme politique et à ce titre, l’objet de nombreux rapports de force entre les éditeurs, les rédacteurs, le pouvoir séculier et ecclésiastique.

[1] https://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Encyclop%C3%A9die/1re_%C3%A9dition/FABULINUS

Inspiré des réflexions du site : http://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/accueil-du-jeune-enfant/article/scolarisation-des-enfants-de-moins-de-3-ans

[1] Christian Bobin, né le 24 avril 1951 au Creusot en Saône-et-Loire où il demeure, est un écrivain et poète français.

À la fois poète, moraliste et diariste, il est l’auteur d’une œuvre fragmentaire où la foi chrétienne tient une grande place, mais avec une approche distanciée de la liturgie et du clergé.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Bobin

[1] http://www.enfant-encyclopedie.com/jeu/selon-experts/pourquoi-jouer-apprendre

Kathy Hirsh-Pasek, Ph.D., Roberta Michnick Golinkoff, Ph.D. – Temple University, États-Unis, University of Delaware, États-Unis – Février 2009

[1] Jean William Fritz Piaget, né le 9 août 1896 à Neuchâtel en Suisse et mort le 16 septembre 1980 à Genève, est un biologiste, psychologue, logicien et épistémologue suisse connu pour ses travaux en psychologie du développement et en épistémologie à travers ce qu’il a appelé l’épistémologie génétique (ou structuralisme génétique).

L’éclairage qu’il apporte sur l’« intelligence », comprise comme une forme spécifique de l’adaptation du vivant à son milieu, sur les stades d’évolution de celle-ci chez l’enfant et sa théorie de l’apprentissage exerceront une influence notable sur la pédagogie et les méthodes éducatives

[1] Emmanuel Kant, né le 22 avril 1724 à Königsberg, capitale de la Prusse-Orientale, et mort dans cette même ville le 12 février 1804, est un philosophe allemand, fondateur du criticisme [Le criticisme ou « philosophie critique » promeut l’idée que toute véritable recherche philosophique « consiste à commencer par analyser les fondements, l’étendue légitime et les limites de notre connaissance »[1]. La critique ne s’exerce pas tellement sur les productions de la raison mais sur la raison elle-même] et de la doctrine dite « idéalisme transcendental » [On appelle idéalisme toute théorie philosophique qui considère que la nature ultime de la réalité repose sur l’esprit, sur des formes abstraites ou sur des représentations mentales.].

Grand penseur de l’Aufklärung (Lumières allemandes), Kant a exercé une influence considérable sur l’idéalisme allemand [L’idéalisme allemand est le nom générique que l’on donne à un ensemble de philosophies développées en Allemagne à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle], la philosophie analytique [L’expression « philosophie analytique » désigne un mouvement philosophique qui se fonda dans un premier temps sur la nouvelle logique contemporaine, issue des travaux de Gottlob Frege et Bertrand Russell à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, pour éclairer les grandes questions philosophiques. Sa démarche s’appuie sur une analyse logique du langage cherchant à mettre en évidence les erreurs de raisonnement que celui-ci peut induire et faisant ainsi de la « clarification logique de la pensée » le but de la philosophie selon le mot de Carnap], la phénoménologie [La phénoménologie est un courant philosophique qui se concentre sur l’étude des phénomènes, de l’expérience vécue et des contenus de conscience], la philosophie postmoderne [La philosophie postmoderne désigne un ensemble de discours et de travaux apparus en majorité dans les années 1960, en particulier en France (notamment ceux que les Américains ont rangés sous le nom de « French Theory »). Cette appellation, héritée surtout de la conception qu’une époque avait de sa condition (postmodernité), et popularisée notamment par le philosophe Jean-François Lyotard, regroupe des pensées qui développent une forte critique de la tradition et de la rationalité propres à la modernité occidentale, et qui proposent des manières nouvelles de questionner les textes et l’histoire, influencées notamment par le marxisme, la critique kierkegaardienne et nietzschéenne de la rationalité, la phénoménologie de Husserl et de Heidegger, la psychanalyse de Freud et de Lacan, le structuralisme de Lévi-Strauss, mais aussi par la linguistique et la critique littéraire[], et la pensée critique en général [La pensée critique est un concept qui a été développé en philosophie et en pédagogie pour désigner l’usage juste de la raison. Certains auteurs considèrent que l’école enseigne plus aux élèves des contenus de cours qu’à raisonner correctement, alors qu’elle devrait faire le contraire (ce qui expliquerait par exemple la prolifération actuelle des pseudo-sciences).].

Son œuvre, considérable et diverse dans ses intérêts, mais centrée autour des trois Critiques, à savoir la Critique de la raison pure, la Critique de la raison pratique et la Critique de la faculté de juger, fait ainsi l’objet d’appropriations et d’interprétations successives et divergentes.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Kant

[1] Friedrich Fröbel (né le 21 avril 1782 à Oberweissbach (Thuringe), mort le 21 juin 1852 à Marienthal (de)) est un pédagogue allemand.  Le principal titre de « gloire » de Fröbel, qualifié de « maître germanique de l’éducation de la petite enfance », reste sa conception pédagogique qui est à l’origine des jardins d’enfants, une idée au retentissement universel. Fröbel appliqua aussi ses théories à l’enseignement scolaire, mettant ainsi ses idées en pratique dans l’école privée qu’il fonda près de Weimar, « l’Institut général allemand d’éducation » de Keilhau, près de Rudolstadt. En Angleterre et au Japon, notamment, sa pédagogie du jardin d’enfants a donné des discussions passionnées. Ses matériels de jeu, « dons » et « occupations » ont été popularisés dans le monde entier au XIXe siècle. Avec le matériel pédagogique de Montessori, ils constituent un des programmes le plus efficace et le plus complet d’éveil par le jeu des enfants âgés de trois à six ans.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Fr%C3%B6bel

[1] Voir note page suivante.

[1] Ludwig Josef Johann Wittgenstein (né à Vienne, Autriche-Hongrie, le 26 avril 1889, mort à Cambridge, Royaume-Uni, le 29 avril 1951 (à 62 ans)) est un philosophe et mathématicien autrichien, puis britannique, qui apporta des contributions décisives en logique, dans la théorie des fondements des mathématiques et en philosophie du langage.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cercle_de_Vienne

[1] Le jeu « Coucou » (traduction en anglais : jeu de peek-a-boo) est un jeu joué principalement avec les bébés. Généralement un joueur (qui peut être l’enfant lui-même) cache son visage et apparaît à nouveau. Le mot « coucou ! », parfois suivi d’un « me voilà ! » ou « beuh ! » accompagne la révélation. Il existe de nombreuses variantes impliquant ou non des objets de l’environnement immédiat. Ce jeu utilise une structure récurrente dans les blagues : une surprise ou une satisfaction surviennent après une attente.

Ce jeu est utilisé par les psychologues du développement pour démontrer l’incapacité d’un enfant à comprendre la permanence des objets. En effet, cette compréhension est une étape importante du développement cognitif des nourrissons.

[1] La littératie, ou lettrure, est définie par l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) comme l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d’étendre ses connaissances et ses capacités.

[1] Le jeu en tant que moyen ou contexte dans le développement de la littératie précoce a fait l’objet de recherches intensives au cours des deux dernières décennies. Christie et Roskos1 ont examiné ces travaux et rapportent l’existence d’une connexion entre le fait de jouer et l’apprentissage de la littératie et, en outre, que des facteurs environnementaux physiques et sociaux peuvent influencer de façon favorable à la fois la qualité du jeu et l’acquisition de la littératie au cours des premières années. Ces co-auteurs notent que des lacunes de connaissance subsistent dans et que ce domaine est extrêmement fertile en hypothèses requérant d’autres recherches et l’élaboration d’autres théories. En outre, leur discussion sur les implications suggère que ce domaine de recherche bénéficie d’une communication dynamique avec la pratique et les politiques qui concernent le développement et l’éducation précoces.

Christie JF, Roskos KA. Play’s potential in early literacy development. In: Tremblay RE, Barr RG, Peters RDeV, Boivin M, eds. Encyclopedia on early childhood development [online]. Montreal, Quebec: Centre of Excellence for Early Childhood Development; 2009:1-6. Available at:

http://www.child-encyclopedia.com/documents/Christie-RoskosANGxp.pdf. Accessed June 4, 2010.

Cf :http://www.enfant-encyclopedie.com/sites/default/files/textes-experts/fr/77/le-jeu-et-le-developpement-de-la-litteratie-precoce-commentaire-sur-christie-et-roskos-.pdf

[1] http://www.mieux-apprendre.com/outils/jeux/article/pourquoi-utiliser-les-jeux

[1] http://www.enfant-encyclopedie.com/jeu/selon-experts/pourquoi-jouer-apprendre

[1] Platon, né en −428/−427 et mort en −348/−347 à Athènes, est un philosophe antique de la Grèce classique, contemporain de la démocratie athénienne et des sophistes qu’il critiqua vigoureusement. [Un sophiste désigne à l’origine un orateur et un professeur d’éloquence de la Grèce antique, dont la culture et la maîtrise du discours en font un personnage prestigieux dès le Ve siècle av. J.-C. (en particulier dans le contexte de la démocratie athénienne), et contre lequel la philosophie va en partie se développer)]. Platon reprit le travail philosophique de certains de ses prédécesseurs, notamment Socrate dont il fut l’élève, ainsi que celui de Parménide, Héraclite et Pythagore, afin d’élaborer sa propre pensée, laquelle explore la plupart des champs importants, notamment la métaphysique et l’éthique, l’esthétique et la politique. Il est généralement considéré comme l’un des premiers philosophes occidentaux, sinon comme l’inventeur de la philosophie.

Son œuvre, composée presque exclusivement de dialogues, est d’une grande richesse de style et de contenu, et produit, sur de nombreux sujets, les premières formulations classiques des problèmes majeurs de l’histoire de la philosophie occidentale. Chaque dialogue de Platon est l’occasion d’interroger un sujet donné, par exemple le beau ou le courage. La pensée de Platon n’est pas monolithique ; une partie de ses dialogues aboutissent à des apories philosophiques : apportant une solution aux problèmes posés, ils ne constituent pas une réponse unique et définitive. Théophraste, parlant des philosophes, dit que Platon fut le premier par la renommée et le génie, tout en étant le dernier dans la chronologie. Comme il avait voué la majeure partie de son activité à la philosophie première, il se consacra aussi aux apparences et aborda l’Histoire Naturelle, dans laquelle il voulut établir deux principes : l’un subissant, comme la matière, appelé récepteur universel ; l’autre agissant, comme une cause, qu’il rattache à la puissance du dieu et du Bien.

Platon développe une réflexion sur les Idées communément appelée théorie des Formes ou théorie des Idées dans laquelle le monde sensible est considéré comme un ensemble de réalités participant de leurs modèles immuables. La Forme suprême est, selon le contexte, tantôt le Bien, tantôt le Beau. La philosophie politique de Platon considère que la Cité juste doit être construite selon le modèle du Bien en soi.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Platon

[1] La République est un dialogue de Platon, qui développe une conception originale de la vie sociale à l’intérieur d’une Cité idéale. Ce serait selon Cicéron le premier livre de philosophie politique grecque. Platon affirme l’existence, au-delà du monde sensible, d’un monde intelligible, le monde des Idées. On y trouve le célèbre mythe de la Caverne.

Cf : https://www.les-philosophes.fr/la-republique-de-platon.html

[1] Références universitaires complémentaires :

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00735130/document
https://www.snuipp.fr/IMG/pdf/doc-136.pdf
https://www2.espe.u-bourgogne.fr/doc/memoire/mem2005/05_0362008M
[1] The Beatles est un groupe musical britannique, originaire de Liverpool, en Angleterre. Formé en 1960, et composé de John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr, il est considéré comme le groupe le plus populaire et influent de l’histoire du rock. En dix ans d’existence et seulement huit ans de carrière discographique (de 1962 à 1970), les Beatles ont enregistré douze albums originaux et ont composé plus de 200 chansons majoritairement écrites par le tandem Lennon/McCartney, dont le succès dans l’histoire de l’industrie discographique reste inégalé.

Après avoir débuté sous le signe du skiffle, de la musique beat et du rock ‘n’ roll des années 1950, les Beatles ont rapidement fait évoluer leur style, se nourrissant de nombreuses sources pour inventer leur propre langage musical. Leurs expérimentations techniques et musicales, leur popularité mondiale et leur conscience politique grandissante au fil de leur carrière, ont étendu l’influence des Beatles au-delà de la musique, jusqu’aux révolutions sociales et culturelles de leur époque.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Beatles

[1] https://fr.babbel.com/fr/magazine/apprendre-une-langue-en-musique/

[1] Laura Pausini, née le 16 mai 1974 à Faenza (Italie), est une chanteuse italienne.

Elle s’est fait connaître dans son pays natal lors du Festival de Sanremo de 1993, avec la chanson La Solitudine, et connaît le succès dans plusieurs pays européens et hispanophones, grâce à ses nombreux albums en espagnol, en portugais et en anglais, langues qu’elle parle couramment. Elle a aussi chanté quelques chansons en français, y compris des duos avec des artistes français dont Charles Aznavour, Johnny Hallyday et Hélène Segara.

Laura Pausini est la seule artiste italienne à avoir remporté un Grammy Award et trois Latin Grammy Award. Elle a vendu près de 70 millions de disques dans le monde entier[

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Laura_Pausini

[1] http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-en-musique/

[1] https://fr.babbel.com/fr/magazine/apprendre-une-langue-en-musique/

[1] Madalena CRUZ-FERREIRA, PhD, Université de Manchester, Royaume-Uni, est chercheuse, éducatrice et parent multilingue. Son travail porte sur le multilinguisme / plurilinguisme, l’acquisition du langage chez les enfants, et l’enseignement et apprentissage des langues. Ses livres et son blog sur le multilinguisme / bilinguisme (Being Multilingual: https://beingmultilingual.blogspot.com/) brisent les mythes et les idées fausses au sujet de l’utilisation quotidienne de plusieurs langues, chez soi, à l’école ou en clinique.

En collaboration avec Sunita Anne Abraham, elle a créé une suite, Linguistics for Starters, dédiée à tous ceux qui s’intéressent aux questions de langage. Les ressources comprennent un manuel, The Language of Language: A Linguistics Course for Starters, et un livre d’exercices contenant 460 exercices et activités avec commentaire, Lang101 Workbook.

Cf : https://www.amazon.fr/Madalena-Cruz-Ferreira/e/B001JP7HYW

[1] https://fr.babbel.com/fr/magazine/apprendre-une-langue-en-musique/

[1] http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-en-musique/

[1] http://fra.1september.ru/article.php?ID=200800620

[1] https://fr.babbel.com/fr/magazine/apprendre-une-langue-en-musique/

[1] Un idiotisme ou expression idiomatique est une construction ou une locution particulière à une langue, qui porte un sens par son tout et non par chacun des mots qui la composent. Il peut s’agir de constructions grammaticales ou, le plus souvent, d’expressions imagées ou métaphoriques. Un idiotisme est en général intraduisible mot à mot, et il peut être difficile, voire impossible, de l’exprimer dans une autre langue.

Par exemple, l’expression « elle le mène par le bout du nez » (signifiant « elle le contrôle », « elle fait ce qu’elle veut de lui ») est idiomatique car par convention, elle appartient à la langue française, qu’on puisse déterminer ou non son origine logique, le contexte dans lequel elle fut inventée (injustifiable), et sans considération pour sa traduction littéraire vers une autre langue (spécifique).

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Idiomatisme

[1] https://fr.babbel.com/fr/magazine/apprendre-une-langue-en-musique/

[1] https://fr.babbel.com/fr/magazine/apprendre-une-langue-en-musique/

[1] https://fr.babbel.com/fr/magazine/apprendre-une-langue-en-musique/

[1] http://fr.assimil.com/blog/apprendre-une-langue-etrangere-en-musique/

[1] https://www.ecoledemusiquefrejus.fr/eveil-musical-et-corporel/

[1] http://chants-dansesdumonde-bien-etre.e-monsite.com/pages/eveil-corporel-et-musical-du-tout-petit.html

[1] https://www.citizenkid.com/sortie/atelier-eveil-corporel-musical-a1046352

[1] http://www.emdg-guilers.org/index.php/eveil/danse-2/

[1] Références universitaires complémentaires :

http://cirnef.normandie-univ.fr/sites/default/files/memoires/DER/lemarie_esther_21103517_2012.pdf
https://www2.espe.u-bourgogne.fr/doc/memoire/mem2006/06_05STA0750.pdf
[1] Francine Ferland est ergothérapeute et professeur émérite à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages portant sur le jeu ainsi que sur les différentes facettes du développement de l’enfant et de la vie familiale. Dans son ouvrage, cette chercheuse propose des références d’auteurs jeunesse inattendus et des idées d’activités autour du livre pour donner le goût de la lecture dès le plus jeune âge.

[1] Le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine est le plus grand centre mère-enfant au Canada et l’un des quatre plus importants centres pédiatriques en Amérique. Ce centre hospitalier universitaire est affilié à l’Université de Montréal.

[1] Laurence Rossignol, née le 22 décembre 1957 à La Garenne-Colombes, est une femme politique française.

Membre du Parti socialiste, dont elle a été secrétaire nationale chargée de l’environnement et porte-parole, elle a été sénatrice de l’Oise et vice-présidente du conseil régional de Picardie. Elle est aussi connue pour son engagement féministe. En 2014, elle est nommée au gouvernement Valls secrétaire d’État chargée de la Famille et des Personnes âgées puis, en 2016, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. Elle redevient ensuite sénatrice.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurence_Rossignol

[1] https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/education-bienveillante-etre-lecoute-des-tout-petits-et-de-leurs-emotions/education-bienveillante-de-quoi-parle-t

Article rédigé par : Marjorie Nibbio, formatrice petite enfance

Publié le 18 avril 2017

Mis à jour le 11 octobre 2017

[1] La théorie de l’attachement est un champ de la psychologie qui traite d’un aspect spécifique des relations entre êtres humains. Son principe de base est qu’un jeune enfant a besoin, pour connaître un développement social et émotionnel normal, de développer une relation d’attachement avec au moins une personne qui prend soin de lui de façon cohérente et continue (« caregiver »). C’est dans ce sens qu’on peut dire que l’attachement est primordial pour l’évolution psychologique de l’enfant. Cette théorie a été formalisée par le psychiatre et psychanalyste John Bowlby après les travaux de Winnicott, Lorenz et Harlow.

Au sens de la théorie de l’attachement, le comportement infantile associé à l’attachement est essentiellement la recherche de proximité avec une figure d’attachement lors de la survenue de situations de stress. Les enfants en bas âge s’attachent aux adultes qui se montrent sensibles et attentionnés aux interactions sociales avec eux, et qui gardent leur statut de caregiver d’une façon stable au moins plusieurs mois durant la période qui va de l’âge de six mois environ jusqu’à deux ans. Vers la fin de cette période, les enfants commencent à utiliser les figures d’attachement (c’est-à-dire l’entourage familier) comme base de sécurité à partir de laquelle ils vont explorer le monde, et vers qui ils savent qu’ils peuvent retourner. Les réponses de l’entourage au comportement de l’enfant guident le développement de schèmes d’attachement (des modèles opérationnels de l’environnement et de l’organisme construits et élaborés par l’enfant) ; ceux-ci seront à leur tour la base de la mise en place des modèles internes opérants qui régiront les sentiments, pensées et attentes des individus par rapport à leurs relations, et ce dès l’enfance. L’angoisse de séparation ou la douleur qui suivent la perte d’une figure d’attachement est considérée, de la part d’un jeune enfant, comme une réponse normale et adaptative. D’un point de vue évolutionniste, cet ensemble de comportements est peut-être apparu du fait qu’il accroît la probabilité de survie d’un enfant.

Afin de formuler une théorie complète de la nature des premiers attachements, Bowlby a exploré un large ensemble de domaines incluant la théorie de l’évolution, les théories de la relation d’objet (un des principaux concepts de la psychanalyse), l’analyse systémique, l’éthologie et la psychologie cognitive. À la suite des articles préliminaires de 1958, Bowlby a exposé la théorie de l’attachement dans l’ouvrage en trois volumes Attachement et perte (1969-82 pour l’édition originale, 1978-84 pour l’édition française). Dans les premières années de diffusion de la théorie, Bowlby a été critiqué par les psychologues universitaires, et la communauté psychanalytique l’a marginalisé pour s’être écarté des principes de la psychanalyse ; la théorie de l’attachement est cependant devenue depuis « l’approche dominante pour la compréhension du développement social précoce, et a été à l’origine d’une importante vague de recherches expérimentales dans la mise en place des relations des enfants avec leurs proches ». Les critiques ultérieures de la théorie de l’attachement se rapportent à la complexité des relations sociales et aux limites d’une classification discrète des schèmes comportementaux. La théorie de l’attachement a été significativement modifiée à la suite de ces recherches expérimentales, mais les concepts sont désormais largement acceptés au début du XXIe siècle.

[1] John Bowlby, né le 26 février 1907 à Londres et mort le 2 septembre 1990 (à 83 ans) sur l’île de Skye, en Écosse, est un psychiatre et psychanalyste britannique, célèbre pour ses travaux sur l’attachement, la relation mère-enfant. Pour lui, les besoins fondamentaux du nouveau-né se situent au niveau des contacts physiques. Le bébé a un besoin inné du sein, du contact somatique et psychique avec l’être humain.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Bowlby

[1] https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/education-bienveillante-etre-lecoute-des-tout-petits-et-de-leurs-emotions/education-bienveillante-de-quoi-parle-t

[1] https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/education-bienveillante-etre-lecoute-des-tout-petits-et-de-leurs-emotions/education-bienveillante-de-quoi-parle-t

[1] La psychologie positive est une discipline de la psychologie fondée officiellement en 1998 lors du congrès annuel de l’Association américaine de psychologie par son président de l’époque, Martin E. P. Seligman (cf. son discours publié en 1999 dans le journal de l’APA, The American Psychologist). Cependant, la psychologie positive a des racines plus anciennes. La psychologie positive ne doit pas être confondue avec la pensée positive, une pseudo-science[1] basée sur l’autosuggestion[2], faisant l’objet de nombreux best-sellers vendus à des millions d’exemplaires à travers le monde depuis les années 1950[3].

La psychologie positive s’intéresse surtout à la santé et au bien-être, à ce qui rend les humains résilients, heureux, optimistes, plutôt qu’aux sources des psychopathologies. L’hypothèse de la psychologie positive est qu’en étudiant pourquoi et comment certains animaux et certaines personnes surmontent mieux que d’autres les difficultés de la vie, il sera possible de trouver des moyens de développer ces qualités chez tout un chacun. Son objectif est de promouvoir l’épanouissement (en anglais, flourishing) et l’accomplissement de soi (en anglais, fulfillment), au niveau individuel, groupal et social. La psychologie positive « étudie ce qui donne un sens à la vie », selon son fondateur, Martin E. P. Seligman. C’est l’étude des forces, du fonctionnement optimal et des déterminants du bien-être.

Ce domaine de la psychologie s’inscrit ainsi dans la tradition de la psychologie expérimentale dont elle utilise les méthodes, basées sur la validation d’hypothèses, et elle se rapproche dans ses concepts de la psychologie humaniste (dont elle diffère surtout par ses méthodes). Ses concepts et méthodes peuvent aussi emprunter à d’autres disciplines de la psychologie, des neurosciences et des sciences humaines.

La psychologie positive a rapidement connu un franc succès auprès du grand public. Elle offre de nombreuses pistes de développement de soi sur des thèmes universels (joie de vivre, succès, etc.).

[1] Martin E. P. Seligman, né le 12 août 1942, est un chercheur en psychologie et professeur à l’Université de Pennsylvanie. Il a publié plus de 200 articles dans des revues scientifiques. Parmi les prix et distinctions reçus, l’American Psychological Association l’a récompensé en 2006 pour sa contribution à la recherche fondamentale en psychologie. Une étude sur les 100 psychologues les plus éminents du XXe siècle, le classe au 13e rang des auteurs les plus cités dans les manuels d’initiation à la psychologie et le 31e plus éminent toutes catégories confondues.

Martin Seligman s’est fait connaître par sa théorie sur l’impuissance apprise qui a été largement adoptée par la communauté scientifique. Il est président de l’American Psychological Association en 1998 et son initiative la plus influente fut sans doute de lancer un nouveau champ : La psychologie positive. Seligman considère que les chercheurs doivent s’assurer que leurs recherches soient largement diffusées et qu’elles aient un impact dans le « vrai monde ». Il est l’auteur de plusieurs ouvrages.

Martin Seligman travailla également avec Christopher Peterson à la création du pendant « positif » au Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-I à V), ce dernier se concentrant sur « ce qui va mal ». Leur étude conclut, entre autres, qu’il existe des valeurs millénaires dans toutes les traditions du monde. Leur liste en inclut six : sagesse/connaissance; courage; humanité; justice; tempérance; transcendance, chacune comprenant des sous-groupes, par exemple la tempérance inclut le pardon, l’humilité, la prudence, et l’autorégulation.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Seligman

[1] https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/education-bienveillante-etre-lecoute-des-tout-petits-et-de-leurs-emotions/education-bienveillante-de-quoi-parle-t

[1] https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/education-bienveillante-etre-lecoute-des-tout-petits-et-de-leurs-emotions/education-bienveillante-de-quoi-parle-t

[1] http://w3.uqo.ca/inclusion/g/1710.htm

L’empreinte carbone est la quantité de carbone (généralement en tonnes) émise par la consommation d’énergie et de matières premières d’une activité, d’une personne, d’un groupe ou d’une organisation.

Selon une récente revue d’études[7] (publiée mi-2017 dans la revue Environmental Research Letters[8]) et basée sur l’analyse de 148 scénarios présentés par 39 articles évalués par des pairs, des rapports gouvernementaux et des programmes sur le Web, parmi 216 recommandations individuelles trouvées dans ces documents, la plupart n’ont que peu d’effets ou des effets modérés, en particulier les moyens les plus souvent cités (tels que recycler, utiliser les transports en commun, économiser l’eau en lavant les vêtements avec de l’eau froide ou utiliser des lampes basse-consommation) ne sont pas les plus efficients pour cet objectif et même n’ont qu’un impact modéré. Les meilleurs moyens sont quatre choix de vie ayant bien plus d’impact en termes d’émission carbone :

devenir végétarien (permet en moyenne de diminuer ses émissions de 820 kilos de dioxyde de carbone (CO2) par an, soit quatre fois plus qu’en recyclant autant que possible[7];
renoncer au voyage aérien (si une personne n’emprunte pas un vol transatlantique aller-retour dans l’année, elle diminue ses émissions de 1600 kilogrammes de CO2 par an)[7];
abandonner sa voiture (économie annuelle d’environ 2400 kilogrammes de CO2)[7];
et de façon encore plus significative, avoir moins d’enfants (un enfant en moins par famille réduirait en moyenne l’empreinte carbone annuelle de 58,6 tonnes de CO2, soit autant que l’économie qui serait faite par 684 adolescents recyclant autant que cela est possible durant tout le reste de leur vie).
Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Empreinte_carbone

[1] Un vide-greniers, aussi appelé braderie, réderie (Picardie), oire aux puces, foire à tout (Normandie), pucier (Dauphiné), bric-à-brac (Centre-ouest), troc et puces, brocante (Belgique) ou vente de garage (québécisme) est un rassemblement populaire au cours duquel des particuliers exposent les objets dont ils n’ont plus l’usage, afin de s’en départir en les vendant aux visiteurs.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vide-greniers

[1] Le Bon Coin, ou leboncoin.fr, est un site web d’annonces commerciales, fondé en France, durant l’année 2006, à l’initiative du conglomérat norvégien Schibsted. Son modèle économique repose sur la gratuité de son service pour les particuliers et la mise en relation de l’offre et de la demande locales.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Bon_Coin

[1] Vinted est un marché en ligne communautaire qui permet à ses utilisateurs de vendre, d’acheter, et d’échanger des vêtements et accessoires d’occasion1.

Vinted s’est fixé comme objectif de « faire de la seconde-main le premier réflexe dans le monde »2.

Vinted est une Entreprise de taille intermédiaire.

Vinted possède un forum, sur lequel les utilisateurs peuvent venir y poser leurs questions ou trouver des réponses ; cependant aucun modérateur de Vinted même n’intervient sur le forum. Il s’agit seulement d’entraide entre les utilisateurs.

Vinted était à la base dédié uniquement à la vente de vêtements pour femme, puis il s’est élargi par la suite aux vêtements pour enfant, pour homme, ainsi qu’aux accessoires tels que les bijoux, sacs à main, etc. Les mobiliers, livres et jouets pour enfants seulement sont également autorisés.

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vinted

http://evene.lefigaro.fr/citations/mot.php?mot=f%C3%AAte

https://lolevenements.fr/animations/anniversaire/

Voir sur https://citations.ouest-france.fr/citation-michel-legrand/depuis-enfance-ambition-vivre-completement-126227.html

Voir sur https://citations.ouest-france.fr/citation-dalai-lama/durant-enfance-intelligence-epanouit-esprit-126289.html

https://www.google.com/search?q=paw+patrol+rubble&rlz=1C1CHBD_frFR827FR827&stick=H4sIAAAAAAAAAONgFuLSz9U3KC_KKq_IU-LVT9c3NEwzyC4rNDYt0JLJTrbSLykDoviCovz0osRcq-SMxKLE5JLUouJHjNHcAi9_3BOWCpq05uQ1Rh8uvMqFNLjYXPNKMksqheS4-KSQbNVgkOLhQuJbMWkw8SxiFSxILFcoSCwpys9RKCpNSspJncDGCAAZDrlCsAAAAA&sxsrf=ALeKk02hFxhi4SiNj8xCe_Pa4nzVRAAGZw:

1595365129046&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwjR0raent_qAhWOx4UKHUEIACoQ_AUoAXoECBEQAw&biw=

1920&bih=846#imgrc=UxsTU4ZBRKyDpM

https://www.google.com/search?q=paw+patrol+alex+porter&rlz=1C1CHBD_frFR827FR827&stick=H4sIAAAAAAAAAONgFuLSz9U3KC_KKq_IU-LVT9c3NMwwKzYyrbAo1pLJTrbSLykDoviCovz0osRcq-SMxKLE5JLUouJHjNHcAi9_3BOWCpq05uQ1Rh8uvMqFNLjYXPNKMksqheS4-KSQbNVgkOLhQuJbMWkw8SxiFStILFcoSCwpys9RSMxJrVAoyC8CGjSBjREAazVItbUAAAA&sxsrf=ALeKk034pKlvKwDabCDYbHznaRlcAqZt1A:

1595365574387&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwiimuTyn9_qAhUQ1xoKHSZBDIIQ_AUoAXoECBcQAw&biw=1920&bih=846

https://www.google.com/search?q=paw+patrol+katie&rlz=1C1CHBD_frFR827FR827&stick=H4sIAAAAAAAAAONgFuLSz9U3KC_KKq_IU-LVT9c3NEyrrErLzcky15LJTrbSLykDoviCovz0osRcq-SMxKLE5JLUouJHjNHcAi9_3BOWCpq05uQ1Rh8uvMqFNLjYXPNKMksqheS4-KSQbNVgkOLhQuJbMWkw8SxiFShILFcoSCwpys9RyE4syUydwMYIAA0C9LavAAAA&sxsrf=ALeKk023RP3GYb7nUWdm5__cTtCh1XyIFw:

1595365874023&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwjWw9SBod_qAhWrzoUKHTRPBP4Q_AUoAXoECBAQAw&biw=1920&bih=846

https://www.google.com/search?q=paw+patrol+rocky&rlz=1C1CHBD_frFR827FR827&stick=H4sIAAAAAAAAAONgFuLSz9U3KC_KKq_IU-LVT9c3NEwziE_PyMuo0pLJTrbSLykDoviCovz0osRcq-SMxKLE5JLUouJHjNHcAi9_3BOWCpq05uQ1Rh8uvMqFNLjYXPNKMksqheS4-KSQbNVgkOLhQuJbMWkw8SxiFShILFcoSCwpys9RKMpPzq6cwMYIADyLeA-vAAAA&sxsrf=ALeKk03YGKOC94H10ifRNJxONDBEpQtJhg:

1595366250504&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwjXhZe1ot_qAhVLyxoKHeQ_DEEQ_AUoAnoECBIQBA&biw=1920&bih=846

https://www.google.com/search?q=paw+patrol+chase&rlz=1C1CHBD_frFR827FR827&stick=H4sIAAAAAAAAAONgFuLSz9U3KC_KKq_IU-LVT9c3NEyrrErLzqs01pLJTrbSLykDoviCovz0osRcq-SMxKLE5JLUouJHjNHcAi9_3BOWCpq05uQ1Rh8uvMqFNLjYXPNKMksqheS4-KSQbNVgkOLhQuJbMWkw8SxiFShILFcoSCwpys9RABpTnDqBjREARSpfd68AAAA&sxsrf=ALeKk0221kQ3DgYmS_l1Hw6jRzI2uygcDA:

1595366937636&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwjKmer8pN_qAhUCrxoKHZK1B4cQ_AUoAXoECA8QAw&biw=1920&bih=846

https://www.google.com/search?q=maire+pat+patrouille&rlz=1C1CHBD_frFR827FR827&sxsrf=ALeKk01hW0okIEzBrvRrgEvYBs2r1MvJng:

1595369072090&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwjAhM_2rN_qAhUxyoUKHcZVBRkQ_AUoAXoECA0QAw&biw=1920&bih=846

https://www.google.com/search?q=olaf&tbm=isch&ved=2ahUKEwjR7_6y9eHqAhUB4RoKHQ-TC_QQ2-cCegQIABAA&oq=olaf&gs_lcp

=CgNpbWcQAzIHCAAQsQMQQzIECAAQQzIECAAQQzICCAAyBQgAELEDMgIIADIECAAQQzICCAAyAggAMgIIAFDL0Ad

YqtoHYJjdB2gAcAB4AIABRIgB9wGSAQE0mAEAoAEBqgELZ3dzLXdpei1pbWe4AQPAAQE&sclient=img&ei=3b4YX5GNIIHCa4-mrqAP&bih=895&biw=1920&rlz=1C1CHBD_frFR827FR827

https://www.google.com/search?q=elsa&rlz=1C1CHBD_frFR827FR827&sxsrf=ALeKk00-i5Ljxq8p3Kn-75lcQVzPyOTA_Q:1595458161322&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwiAoNbn-OHqAhUH1BoKHUc7A0kQ_AUoAXoECB8QAw&biw=1920&bih=846

https://www.doctissimo.fr/psychologie/therapies/pedopsychiatre/sophrologie-pour-enfant

https://www.magicmaman.com/,le-chant,252,7494.asp

https://www.magicmaman.com/,preparation-a-la-naissance-le-chant-prenatal,1347,8908.asp

http://www.marine-chabout/chantprenatal/

http://www.pikler.fr/annexes/emmi_pikler_loczy/emmi_pikler/la_motricite_libre

http://www.latelieryogameditation.com/le-yoga/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Olympie

https://fr.vikidia.org/wiki/Olympie#:~:text=Il%20est%20situ%C3%A9%20dans%20le,jeux%20olympiques%20durant%20l’Antiquit%C3%A9.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Statue_chrys%C3%A9l%C3%A9phantine_de_Zeus_%C3%A0_Olympie

https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Zeus/150587

https://www.aufeminin.com/dossiers/langue-des-signes-s4006885.html

https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/langue-des-signes-pourquoi-il-faut-l-apprendre-20200127

http://www.usm67.fr/malades-celebres.html

https://mythologica.fr/hittite/ullikummi.htm

https://www.les-supers-parents.com/le-yoga-pour-enfant-une-activite-ludique-aux-nombreux-bienfaits/

 

Découvrez nos activités